Concert Gratuit à ‘’Yakro’’ : regard sur l’initiative de l’Ue et son partenaire Asalfo

0

Sans doute le week-end politico-culturel le plus chargé de notre époque. 4 gros évènements consignés en la seule journée du 10 octobre 2020. D’un côté un face à face avec le Rhdp invitant les Ivoiriens à se mettre « Ensemble pour la paix avec ADO » au Parc des sports et la Plateforme de l’opposition qui dit non «  à la candidature illégale d’ADO » au stade FHB. Un autre ‘’duel’’ à distance mettant aux prises Yodé et Siro (concert au Palais de la Culture) et la Fondation Magic System & l’Union Européenne. Ayant décidé de donner un autre concert gratuit du côté de Yamoussoukro. Réflexion transpoliticienne.

Yodé et Siro (YeS) retrouvent officiellement la scène après la sortie de ‘’Héritage’’. Cet album de 13 titres marquant leur retour en studio, 12 ans après ‘’Signe Zo’’. Organiser un concert avec ces transfuges du groupe ‘’Poussins Chocs n’est pas ce qu’il y a de complexe pour un promoteur de spectacle. Ces artistes sortis des confins de ‘’Gbatanikro’’ (sous-quartier d’Abidjan), berceau des faiseurs de Zouglou, font aisément salle comble. Le talent est là.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : Blondy, Tiken, Drogba, Asalfo…c’est le moment de parler sinon taisez-vous à jamais !

Quoique le staff promoteur aura cette fois du pain sur la planche. La date du 10 octobre étant tiraillée entre ce rendez-vous ‘’Zougloutique’’ et deux autres grands meetings politiques en Abidjan. Ce n’est pas évident pour un fan de YeS de se défouler soit au Stade Félix H.B soit au Parc des sports puis se retrouver quelques heures plus tard à cette grand-messe du Zouglou. Aussi les auteurs de titre « Président on dit quoi ? » doivent faire sans des ”Ado-addicts”. La politique ivoirienne étant passée par-là.

Regard sur la forme…

Ce paramètre ‘’politicien’’ mais aussi ces peaux de banane jetées soudainement sur le podium par la Fondation Magic System et l’Union Européenne. ‘’Soudainement’’ parce que nulle en Côte d’Ivoire- il y a 5 jour- n’avait l’information d’un « concert gratuit pour la paix » à Yamoussoukro. Un évènement de tel acabit et surtout dans le contexte ivoirien actuel, ne devrait pas s’improviser de la sorte.

Par ailleurs la confraternité artistique est la valeur la mieux partagée dans le monde du showbiz ivoirien. Mieux par la « famille Zouglou ». Chaque fois qu’un artiste donne un concert, ses confrères viennent le soutenir. C’est la routine à Abidjan.  Mais Asalfo et ses amis viennent de déroger à cette tradition. D’où la déception à peine voilée du binôme de Yodé à la faveur de son passage à Willy à Midi (Life TV) ce mercredi : «Normalement en Zouglou ça ne se fait pas. Quand un artiste décide de faire un concert toute la famille Zouglou le soutien (…) L’esprit du Zouglou c’est déjà la solidarité, l’union, nous sommes un et  formons une famille… C’est notre concert, nous invitons tous nos amis qui veulent venir. ..C’est dommage, qu’il ait un concert qui est prévu quelque part. » Regrette-il.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : Quand Pasteurs, Imams, Francafricains, ;Onu, populations… avertissent, mais comme le Pharaon;!

Et l’artiste Siro de préciser : « C’est le samedi que les premiers spots sont passé, j’étais étonné puisque quand on a décidé de faire notre concert le 10, tout le monde disait pourquoi ils ont choisi le mois d’Octobre sachant que le mois d’octobre est un mois  de danger. Or nous avons voulu faire notre concert pour montrer aux Ivoiriens que la Côte d’Ivoire doit passer à autre chose. » En clair cette Union Européenne aurait dû s’associer à ce concert pour passer son message de « paix ». La tribune s’offrant à elle.

                                                            …sur le fond

L’institution faitière du Vieux continent juge nécessaire d’emprunter les voix des faiseurs de musique pour passer son message. L’initiative n’est pas mauvaise en soi. Il convient par contre de s’interroger quant à la pertinence de l’action. Les Ivoiriens viennent de constater, avec la communauté internationale, l’échec des négociations de sortie de crise. La mission conjointe (Cedeao, Ua et Onu) a laissé dos à dos pouvoir et opposition. A lire le communiqué pondu par la délégation conduite par Mme Shirley Botchwey, il apparait clairement que ces amis de la Côte d’Ivoire appellent aux Ivoiriens de décider de leur sort. Un peu comme à  la Ponce Pilate. Car les positions tranchées avant ces rencontres de bon office n’ont bougé d’un iota.  Alors la question est que peut changer alors un concert dans une telle situation ? Autrement dit pourquoi l’Ue ne s’implique-t-elle pas sérieusement dans la recherche de solutions ?

Le dossier ivoirien est-il vraiment différent de la celui de la Biélorussie ? Crise pour laquelle cette institution avait organisé une réunion extraordinaire en visioconférence. Avant de déclarer qu’elle ne reconnaissait pas les résultats des élections en Biélorussie. Pour ensuite  prendre des sanctions à l’encontre du gouvernement de Loukachenko. Jugeant au passage que l’élection n’a été « ni libre ni régulière ».

N’est-ce pas en Côte d’Ivoire qu’il y a eu plusieurs morts pour avoir dit non au « 3e mandat » ? Où la liste des candidats retenus pour la présidentielle est publiée sur Facebook par un individu. Avant d’être confirmée à la lettre par le juge électoral ?  Que veut au juste cette Union Européenne en Côte d’Ivoire ?

commentaires
Loading...