Côte d’Ivoire : Quand Pasteurs, Imams, Francafricains, l’Onu, populations… avertissent, mais comme le Pharaon…!

0

En réalité, ç’aurait été un antisystème que l’Elysée, l’Union Européenne, l’Onu et la Maison Blanche enverraient les premières salves de sanctions. Pour avoir dit non à un «  3ème mandat », des Ivoiriens sont encore tombés sous les balles de la répression. Mais en diplomatie le « Qui ne dit rien consent » n’est pas forcément vérifié. Emmanuel Macron et ses ‘’collègues’’ patrons du monde, parlent par personnes interposées ; la colère gronde. Encore une fois, ouvrons yeux et oreilles !

Pour ceux qui n’ont pas compris l’attitude de Tiken Jah vis-à-vis du régime Ouattara en faisant le parallèle avec les régimes précédents, sachez que cet artiste est un Francafricain et non un Rasta. Le Rasta défend le peuple, dénonce l’oppression, l’impérialisme. Le Francafricain ne broche que sentant les intérêts de la France menacés. Ou alors exprime haut les aspirations voilées du Matignon. Les Usa parlent au monde à travers le cinéma. Paris préfère se cacher parfois derrière ses griots affectés dans chaque région africaine.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/« Eligibilité » du Président Ouattara : ce que le Pr. Ouraga Obou va faire !

S’attaquant au projet de 3ème mandat formulé par le Président Guinéen Alpha Condé, « le descendant de Fakoly » ,dans une vidéo, prévenait «  J’espère que la Président Ouattara va respecter sa parole ! » Insistant sur le terme ‘’j’espère’’.  Le ‘’donneur’’ de cours d’histoire a formellement indiqué qu’il s’opposera par tous les moyens aux desseins de  3ème mandats dans la sous-région; sa zone de compétence.

La France, ce faiseur de rois dans la politique-sphère francophone, a aussi parlé par le canal de France 24. La bande rouge figée des minutes durant à l’écran à l’annonce de la fameuse candidature en disait long. En langage télévisuel, ce code suffit à donner l’alerte. L’autre preuve, la titraille « Côte d’Ivoire : mouvements de contestation contre le 3ème mandat… »

« 3ème mandat » Vs « 1er mandat de la 2ème République », l’initiative en elle-même fâche. Au point de secouer des personnes aussi mesurées comme l’artiste Meiway . Qui les yeux presque larmoyant, voyant  une porte ouverte au chaos dans son pays, exhortait récemment Ouattara à y renoncer.

Que dire de ces Serviteurs de Dieu. Bien-entendu pas le ”militant spirituel” Ediémou Jacob. Mais plutôt l’Imam Aguib Touré de la Mosquée Al-Houda Wa Salam d’Abobo. Ce courageux guide religieux -il vit dans l’antre des hypers caciques Alassanistes- qui supplie le Chef d’État ivoirien de ne pas renier sa propre parole. Celle qu’il a donnée le 05 mars dernier depuis la capitale politique.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/ A entendre des sachants : 2020 s’articulera « d’évènements brusques et inattendus » !

« Respect de la parole donnée .» C’est également la recommandation qu’a faite le spiritualiste Dr. Médard Kouassi.  Le 01 janvier 2020 il tirait la sonnette d’alarme en ces termes : «  Dans le monde spirituel, la Côte d’Ivoire se loge dans la gorge de l’Afrique. Ce qui procure de la puissance à la parole de ses dirigeants…Il serait peu souhaitable que ceux-ci se dédisent… » Avertissait celui qui avait prédit en des mots peu lisibles des évènements « brusques » tels que le rappel à Dieu de l’ex-Premier Ministre.

Les autres signaux proviennent des sanctuaires de Prêtres catholiques ainsi que de celui du Pasteur Mohammed Sanogo. Ceux-là dont le discours souffre rarement de crédibilité. Si le Père Marius Hervé Djadji estime qu’il est encore temps pour le Président-Candidat d’abandonner cette ultime course, le leader de l’église Vase d’Honneur est allé quant à lui au-delà du débat. Pour cet Homme de Dieu, les temps actuels sont tels que ceux qui se croient super puissants déchanteront. Message [« Ce message concerne également le Mali et d’autres pays… » ] malheureusement mal décodé par le désormais ex-Président malien IBK.

L’Onu par le truchement de ses appareils notamment Amnesty Internationale, s’est également prononcée. Le monde entier sait que le pouvoir d’Abidjan a envoyé des ‘’microbes’’ dans les rues à l’encontre des manifestants anti-3èmandat. Dorénavant, le gendarme du monde se dit d’ailleurs « préoccupé par la situation en Côte d’Ivoire. » Le discours diplomatique est monté d’un palier.

Pendant ce temps, l’ambiance en Côte d’Ivoire se teinte de plus en plus d’amertume. Même le septentrion au nom duquel l’on a versé sueurs et sang s’est signalé par endroit en faveur desdits mouvements de contestations. Ce depuis l’adresse à la Nation ; transformé en tribune électoraliste ; du 06 août dernier. Le Chef qui affirmait depuis la terre natale d’ Houphouët-Boigny, son « père » et à la face du monde, qu’il ne sera pas candidat en 2020, a décidé finalement de rempiler. « Dieu ayant disposé  » que le candidat Gon Coulibaly le rejoigne bien trop tôt.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : ces bouleversements qui obscurcissent davantage le flou sur le retour de Laurent Gbagbo 

A l’analyse  la « grande famille des Houphouétistes » n’avait que deux membres présidentiables. Est-ce une injure faite à toutes ces intelligences ‘’unifiées’’ ? Pas du tout. Car au Rhdp se trouvent des ministres détenant le pouvoir de parler avec des morts. D’ailleurs à  en croire ces ”Kômian” de la République, les morts eux-mêmes souhaitent revoir Alassane Ouattara dans le fauteuil présidentiel après le 31 octobre 2020. Soit. Quoique l’évolution de la situation commande qu’on écoute plutôt les voix des vivants. Celles du peuple, du voisin malien, des Hommes de Dieu, de Dieu !

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...