Opinion : P’tits messages d’observateur aux 2 protagonistes de la guerre des Albert à l’Udpci !

0

« Le Ministre Albert Mabri Touakeusse chassé du gouvernement  » Les médias sociaux en font leur choux gras. L’expression est bien dans son contexte. Car il est aussi question de vente. Cette fois d’un message, celui de l’humiliation d’un collaborateur ‘’indiscipliné, incohérent, inconstant’’ vis-à-vis de la ligne de conduite. Nous somme à l’ère des Réseaux Sociaux. L’une des conséquences est que Google intègrera dans ses annales qu’en 2020, un ministre a été chassé par Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire. Archive à retrouver même dans 99 ans.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : ce (2ème +1) mandat voulu par Alassane Ouattara qui donne à réfléchir 

Il se murmure par ailleurs que le président du parti crée par Feu le Gl Robert Guei pourrait remplacer le défunt Charles Koffi Diby à l’Institution ‘’ garage’’ qu’est le Conseil Economique Social et Environnemental et Culturel. Si cela venait à se confirmer, il faudra comprendre qu’il s’agit du next sept du plan. Après l’étape d’« humiliation » démontrer à la face du monde que le collaborateur ‘’blâmé’’ a dû supplier le grand Patron pour ensuite bénéficier du pardon de celui-ci.

Heureusement que cette énième déchéance risque de ne pas se produire. Si l’on s’en tient aux propos attribués au désormais ex-Ministre. « Je suis libéré. C’est maintenant que le vrai combat commence. Je vais mener mon combat sur le terrain pour les futures joutes présidentielles. Le vrai combat commence maintenant », aurait déclaré Mabri Touakeusse quelques heures après son limogeage. Certainement le médicament de confort que le médecin qu’il est,a choisi d’administrer à ses partisans, tout aussi affligés par la nouvelle.

En fait le leader du parti politique sorti des 18 Montagnes a manqué l’immanquable. Et il le paie cash aujourd’hui. Mabri avait eu, sur un plateau d’or, l’opportunité historique de forcer respect et admiration ; les heures ayant suivi le 12 mars dernier. Jour où il s’est opposé ouvertement à la candidature dictée d’Amadou Gon Coulibaly lors du Conseil Politique du Rhdp. Mabri aurait dû quitter ce navire dignement. Hélas cette symphonie inachevée laisse des séquelles aux oreilles des Ivoiriens. Et sa voix [« Le vrai combat commence maintenant… »] devient difficilement audible par conséquent.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/ Présidentielle 2020 : désormais on nettoie la route du Palais pour Hamed Bakayoko !

Le Pr. Mamadou Koulibaly a claqué la porte à Linas-Marcoussis dès qu’il s’est rendu compte de la comédie orchestrée par un certain Jacques Chirac et ses metteurs en scène. Ensuite l’actuel président de Lider a fait ses adieux à ses “Camarades” du Fpi, sans faire grand bruit. Et Mamadou Koulibaly n’est pas mort. Ni biologiquement ni politiquement. Le Dr. Touakeusse Mabri aurait dû s’en inspirer.

On aurait vu en lui un démocrate, un leader politique courageux. Capital crédit qui lui aurait été d’une énorme utilité au sein de la Coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix (CDRP). Plateforme d’Henri Konan Bédié aux portes de laquelle, dit-on, il frapperait désormais ; après cette aventure ‘’Houphouétiste’’ très ambiguë.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : que Tidjane Thiam ne se laisse pas berner, quand bien même ça fait pâlir d’envie !

Hélas, les tangos, les interminables volte-face n’ont eu de résultat que de blafarder l’image de ce vice-président (partant) du Rhdp. Qui pourtant est le seul leader de cette plateforme -à part Gon/Ouattara- à avoir un poids politique autre que sur papier.

A l’autre Albert. Le tout fraichement nommé Ministre des Ivoiriens de l’étranger. Nous voudrions rappeler que spirituellement, humainement même politiquement, la reconnaissance et la gratitude sont des valeurs nettement prônées. Surtout provocatrices de salut. Il a fallu qu’un jour ,votre homonyme Albert Mabri Touakeusse vous propose. Pour que vous puissiez goûter pour la première fois, aux délices du Top management des Cabinets ministériels. Et si aujourd’hui vous êtes rappelé pour participer aux Conseils des Ministres étant assis aux 1ers rangs, vous devriez vous remémorer le geste de votre homonyme.

Aussitôt promu, vous avez fait un Post sur Facebook pour remercier le Président Ouattara et le Premier Ministre Gon Coulibaly.  Normal et protocolairement excellent. Néanmoins, ajouter le nom de votre bienfaiteur d’hier, aurait exhausté davantage votre déclaration à chaud. Peut-être que ça aurait atténué les effets de l’humiliation de celui qui vous a guidé vers cet oasis. Dr. Albert “Flindé”, sachez que c’est le même ‘’Flingue’’ qui a fait partir Anakay (Mfa),Gnamien (Upci), Bédié (Pdci), Soro (Rdr) …Et aujourd’hui ‘’Albert 1er’’(Udpci) du Rhdp. Si le bois vert est traité ainsi, qu’en sera-t-il du sec ?

Lire Aussi Côte d’Ivoire : lettre ouverte (recommandée) à Mme Simone Ehivet Gbagbo ; urgence signalée !

Chose certaine, l’autre Albert s’accrochera fermement à son Udpci. Ce qui aura pour conséquence directe de vider progressivement la ‘’serve politique’’ qui circule en vous pour l’instant. Or un bois sans serve devient forcément sec, nous disent les scientifiques. Par ailleurs,  félicitations pour votre nomination M. Le Ministre !

Marius Aka Fils

Journaliste, Rédacteur en Chef de www.inprouvafrica.com , Citoyen ivoirien.

commentaires
Loading...