Gouvernance (Acte 1)/ Populations, vos dirigeants (élus, gouvernement etc.) vous doivent ça, [réclamez !]

0

C’est la loi qui l’ordonne et nul ne peut la remettre en cause : nous communautés (populations), sommes les vrais patrons de nos dirigeants (Président de la République (PR), PM, Ministres, élus locaux…). Et comme en entreprise, ces personnalités à qui nous avons confiés mission de gérer nos biens, ont le devoir de nous rendre compte périodiquement. Comment procéder pour évaluer ces ‘’employés de la République’’ ? Quelques petites méthodes  efficaces à adopter. Commencer déjà par vos maires et députés !

En Occident (chez les Blancs) quand une dépense doit être effectuée, une mission doit être menée, bref pour pouvoir prendre une décision, le Premier Ministre vient demander la permission aux députés et/ou aux Sénateurs , représentants du peuple. En situations exceptionnelles, le Chef de l’État lui-même se déplace.

Lire aussi : Gouvernance : désormais la commune d’Adjamé à un Maire, faites-y un tour et vous verrez !

En Côte d’Ivoire d’aucuns diront que c’est la même procédure. Ce qui n’est pas juste. En effet la différence est que le Sénateur ou le député (blanc) interroge préalablement ses administrés. Laquelle communauté a été formée en amont pour comprendre justement ce langage. Puis c’est fort des avis recueillis que l’élu construit son opinion et va la défendre par la suite face l’exposant (PM, PR, Ministre etc.)

Combien de fois avez-vous été sollicités dans ce sens par vos élus locaux ? Même pour des dossiers importants tels que la révision de la constitution ? Combien d’Ivoiriens ont-ils pris connaissance des textes soumis à modification de notre loi fondamentale, avant que celle-ci ne soit modifiée et accouche de la 3ème République ?  Si le député de votre localité ne l’a pas fait (renforcement des capacités, consultations, information) alors ce dernier gouverne mal. A la limite, vous le payez (c’est bien le cas) à ne rien faire.

Voilà bientôt 2 ans que vous avez voté vos candidats aux municipales, régionales et sénatoriales. Après avoir couru, crié et dansé pour ces derniers à l’idée qu’ils tiendront promesse. Combien d’entre vous avez reçu le plan d’actions (type d’activité, période, budget) d’un seul de ses “vénérables” ? Lequel de ces dirigeants vous a-t-i l fait parvenir son bilan en 22 mois d’activités ? Personne ?

Dans ce cas, ne leur accorder plus votre confiance car ils s’enrichissent sur votre dos. Généralement, ces élus créent des entreprises fictives à qui ils attribuent des marchés et en complicité avec des agents véreux des Impôts, ils se la coulent douce. Les malversations ont horreur de la transparence c’est-à-dire de la lumière; d’où le flou qu’ils entretiennent.

Sinon avec la révolution numérique cet exercice est le plus simple au monde. Soit ils publient ces documents via  leur page Facebook en vous invitant à faire des observations de façon interactive. Soit ils les balancent sur vos smartphones (C’est facile de constituer une base de données de nos jours). Et à la frange de la population qui ne comprend rien à toute cette technologie, il suffit de passer par la Radio locale (langues vernaculaires) ou des séances publiques.

Dès après la lecture de cet article par exemple, vous pouvez vous rendre à la Mairie, au Ministère, à la Présidence, à la Cour des Comptes (du reste aux abonnés absents) pour requérir ces informations. Ce n’est qu’une infime partie de vos droits. Ces prérogatives du ‘’patron’’ que nous représentons collectivement.

Lire Aussi : Inondations : Bacongo (Maire de Koumassi) épargné parce qu’il n’a pas fait comme Alassane Ouattara

Il s’agit du principe de redevabilité. En petit Français, le devoir pour le dirigeant (l’employé du peuple) de rendre compte à son patron (le peuple). Cas pratique : [normalement] le gouvernement ivoirien a obligation de dire à sa population combien ont coûté au contribuable ivoirien, les évacuations sanitaires de Feu Amadou Gon Coulibaly, Ahoussou Jeannot et un peu plus tôt, Alassane Ouattara ? Comment sont financées les obsèques du PM défunt ? La centaine de voyages du Chef de l’État ont pompé combien milliards dans notre caisse commune ? Quel  est le bilan moral et financier desdits déplacements ? Si l’Assemblée Nationale et le Sénat n’étaient pas passoires, c’est leur rôle de poser ces questions. Ensuite ce sera au tour des ‘’honorables et vénérables’’ de faire le point final à leurs populations respectives. Ce même à la vendeuse de galettes du quartier ‘’Dioulabougou’’ de San-Pedro. Dès lors qu’elle paie des taxes (redevance Rti, timbre, patente etc.)

Si vous voyez des centres commerciaux, des sites industriels et surtout des stations-services (Carburant)  pousser dans vos localités. Demandez au Conseil Municipal de faire la lumière sur ces faits nouveaux. Parce que certaines entreprises reversent des taxes de pollution à la municipalité et au gouvernement. Ça se conjugue en plusieurs centaines de millions. Dans les normes, les personnes les plus exposées devraient percevoir de l’argent en contrepartie et bénéficier de facilités de soins dans les meilleurs hôpitaux. Si vous êtes dans cette situation et que vous n’avez rien alors on vous vole tout en vous tuant à petit feu.

Inprouv’Africa s’engage à vous informer/former sur ces petites mais combien capitales choses. Cette tache  figure en caractère d’imprimerie dans le cahier de charges des responsables des médias publics (Frat Mat, RTI Tv, Radio Ci, Fréquence 2, AIP, Gouv.ci, CICG etc.). Ces canaux très puissants pourraient servir de tribunes aux experts (démocratie, droits de l’Homme, civisme, culture citoyenne) pour former les populations. La formation et  la valorisation des intelligences sont les matériaux de construction d’une Côte d’Ivoire mieux d’une Afrique qui aspire vraiment à l’émergence. L’acte 2 dans 15 jours.

Marius Aka Fils  

commentaires
Loading...