Côte d’Ivoire/Niayé Youssouf : « Je jure sur le Coran, la tête de mes enfants, le Gl IB vit, il rentre…» !

0

Espérant que les relayeurs que nous sommes, ne serons pas conduits à la Maca. D’autant que celui qui parle ne porte pas de cagoule, donne son nom, son quartier, son village. Tout ça dans une sérénité olympienne. Du moins selon ledebativoirien.net. Qui indique à travers son enquête qu’Ibrahim Coulibaly alias IB, pourtant donné pour mort le 27 avril 2011, serait bel et bien vivant (selon des témoignages). Au point de demander à ses parents du Woroba de faire des sacrifices pour son retour « imminent » en Côte d’Ivoire.

4

Lire Aussi: Côte d’Ivoire/ 12 soldats ivoiriens tués au Nord : une attaque qui fait penser à beaucoup de choses !

Cette fois le journaliste dévoile sa source. La délicatesse du sujet et surtout le contexte sociopolitique et militaire aidant. Celui qui parle, le fait à visage découvert. Mieux le Saint Coran en mains : «  Je me nomme Niayé Youssouf alias Le grand Youzé. Je suis originaire du quartier Niéla de la commune de Mankono. Je suis né à Divo mais mes parents viennent de Tchêman village situé dans la Sous-préfecture de Mankono. Je jure sur le Coran et sur la tête de mes quatre enfants que le Général Ibrahim Coulibaly dit IB n’est pas mort comme on le fait croire. Nous sommes en contact. » Affirme-t-il.

‘’Le grand Youzé’’ est plus précis « Il prépare son retour au pays. Il reviendra d’ici fin 2020…La photo de son  cadavre présentée dans les médias est plutôt celle d’un ex-garde du corps de l’ancien président congolais Laurent Désiré Kabila. » Waouh, pousseront certains.

Mieux selon ledebativoirien.net un certain L.K.J se réclamant très proche de l’expert-putschiste, affirme que dernier est en contact avec des dignitaires du Woroba : «  Le commandant IB ne cesse de faire des sacrifices (mystiques, Ndlr) pour faciliter son retour en Côte d’Ivoire…En 2016, j’ai été moi-même remettre un cheval blanc à un grand imam du Worodougou, sur instruction d’ IB. » Sacrée Côte d’Ivoire !  Faut-il croire, en rire ou en pleurer ? Libre à nous de choisir.

Supposons que tout ceci relève d’hallucinations. Mais Niayé Youssouf qui dévoile ici avec précision son identité, aura quel intérêt à prendre le risque de jurer sur le sacré-Coran ? Sur « la tête de mes quatre enfants » ? Pourquoi prendrait-il de tels risques. Quand on sait qu’ IB fantôme, réincarné ou aventurier, n’est pas le bienvenu en Côte d’Ivoire ? Et que celui qui donne ces nouvelles peut faire l’objet de poursuites pour « trouble à l’ordre public » ?  Pourquoi c’est alors que le Nord ivoirien subit des attaques d’inconnus-car ceux qui parlent de djihadistes n’ont fourni aucune preuve pour l’attester- que ‘’Grand Youzé’’ fait-il ces révélations ?

Quoiqu’il en soit, que tous sachent que ce « Commandant IB » n’est pas un exemple de citoyen. C’est l’homme-orchestre, pas forcément le commanditaire- des malheurs des Ivoiriens. Putschiste dans l’âme, il détient les droits d’auteurs des premiers coups de Kalachnikov en Côte d’Ivoire. Coup d’État de 1999, coup d’État du 19 septembre 2002 mué en rébellion. Les putschistes et rebelles, franchement la Côte d’Ivoire n’en a plus besoin.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/ Affaire « Adjoumani récusé à Daoukro » : ce qu’il faut craindre !

Doumbia Major accuse de son côté Guillaume Soro d’être l’auteur des attaques de Kafolo et Gbéya. Tout ceci signifie que la danse de sorcière reprend du service. On veut semer la confusion dans un pays au climat déjà sombre. A Niayé Youssouf, Doumbia Major, LKJ, Pro-ADO, Pro-Gon, Pro- Hambak, Pro-IB, tous ceux qui détiennent des armes légalement ou illégalement, les Ivoiriens vous demandent pardon. Si vous voulez vraiment en découdre, le peuple vous propose de trouver un espace dans le désert sahélien. Là-bas vous pourrez vous battre le temps de votre choix. Les populations souffrent et les plaies de 2011 peinent encore à cicatriser. AYE SABARI (Pitié) !

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...