Côte d’Ivoire/ 12 soldats ivoiriens tués au Nord : une attaque qui fait penser à beaucoup de choses !

0

Une position de l’armée ivoirienne à la frontière avec le Burkina Faso a subi  dans la nuit du mercredi 10 mai, une attaque perpétrée par des assaillants lourdement armés. Faisant 12 morts parmi les éléments des forces de sécurité. C’est la plus mauvaise nouvelle militaire depuis 2011 en Côte d’Ivoire. En plus de susciter interrogations.

Alors que la République est secouée suites aux productions de Vice Media mettant en cause « l’honorabilité » du Premier Ministre intérimaire. Hamed Bakayoko se voit encore ”obligé” d’occuper le devant de la scène.  Avec cette attaque meurtrière. 11 militaires et 1 gendarmes tués, deux gendarmes portés disparus, plusieurs blessés. A présent la Rédaction voudrait dire ici : Force aux Ivoiriens et à leur Armée !

attasque djihadiste en civ
Hamed Bakayoko, accueillant les blessés de l’attaque de Kong

Lire Aussi : Interview: Benjamin Tehé (Lider) parle des élections, de l’Ambassadeur Mangou P. aussi  

Par ailleurs, ce même devoir patriotique nous emmène à aller bien au-delà de l’émotion. Le mardi 09 juin, quelque 30 individus en provenance du Burkina Faso, cachés dans un camion de transport du bétail, sont interceptés par la gendarmerie au corridor Nord de Bouaké.  Au passage, l’opération est servie aux Ivoiriens à travers  une belle mise en scène de la Rti. ‘’Qui s’est retrouvée là ;  tellement au bon moment que le cadreur a eu le temps de filmer l’arrestation de ces voyageurs clandestins de bout en bout’’. Bref, il y a plus grave.

Alors, le 09 juin, un convoi d’individus étranges est intercepté à Bouaké [comme si la ville de Bouaké faisait  frontière avec le pays de Blaise Compaoré] et le 10 juin, tard dans la nuit, la position ivoirienne se trouvant  à Kafolo, localité située entre Ferkessédougou et Kong, est attaquée.

Un des assaillants abattu

Il est peut-être hasardeux d’établir un lien entre ces deux évènements baroques. Quoique nous avons au moins le  droit de dire que tout ça parait surprenant. Pas seulement parce que possiblement ce convoi humain-animal  venu du Faso, a un  rapport avec cette attaque « Djihadiste ». Mais surtout parce que ces faits rappellent un certain  Sia Popo Gate. La plus grosse arnaque militaro-diplomatique des débuts des années 2000 en Afrique de l’Ouest.

Sia Popo, vigile officiant alors à l’agence Bceao d’Abidjan-Plateau ; qui dit-on avait braqué cette banque-institution. Pour ensuite être ‘’arrêté » par les services Burkinabés. Quelques heures plus tard, des assaillants venus du même pays et soutenus par les Forces commandées au Suprême par Blaise Compaoré, attaquent la Côte d’Ivoire, le 19 septembre 2002. Le pays d’ Houphouët-Boigny venait ainsi prendre son kit complet pour 10 ans de quarantaine forcée.

Lire Aussi : Usa/Assassinat d’un Afro-Américain par des policiers : célébrités et dirigeants africains devraient s’activer !

Que cette réflexion ne pousse personne vers la piste de l’amalgame. Les relations entre la Côte d’Ivoire et la terre du Moro Naba sont excellentes désormais. La coopération militaire Ivoiro-française connait aussi une embellie parfaite. Du coup, il est quasi impossible que Pogo serve encore de base pour la déstabilisation de la Côte d’Ivoire.

Ce que nous insinuons est tout simple.  Tout comme l’arrestation de Sia Popo à l’époque, l’interception du camion ‘’mixte bétail-Homme’’ à Bouaké, peut-être de la diversion. Peut-être même une diversion à 360°. On se comprendra à coup sûr.  Ou alors un signal pour mettre à nu la porosité expansive de la frontière nord ivoirienne. Ce qui voudrait dire que la sécurisation ventée des Ivoiriens, n’est que sur papier.

Et que ce vaste boulevard expose ceux-ci aux assaillants de tous genres (Djihadistes, déstabilisateurs armés, faiseurs de Coup d’État sans oubliés ces milliers de « mécontents » tout aussi armés). Encore que l’ex-Commandant de brigade de gendarmerie de Kong serait en connexion avec les “Djihadistes”.

Du coup, on pourra se consoler pour l’heure, s’il s’avérait qu’il s’est agi d’une attaque Djihadiste. C’est le moindre mal. D’autant qu’on sait à qui on a affaire.

Nous apprenons à l’instant que l’armée ivoirienne convoie en ce moment du lourd vers le Nord. Bonne nouvelle. Mais dans le même temps, la vigilance doit être de mise. Ces camions de bétails-là avaient servi de camouflage pour l’attaque du camp d’Agban, il n’y a que 18 ans seulement. D’ailleurs à qui le disons-nous ?

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...