Côte d’Ivoire/ Mission Cedeao : dans les secrets de la résidence de Bédié  

0

La Cedeao est à sa 3ème mission de prévention de conflit en Côte d’Ivoire en espace de 25 jours. La délégation conduite par  Mme Shirley Botchwey (ministre) par ailleurs Présidente du Conseil des ministres de la Cedeao, a échangé ce jour avec le Premier Ministre Hamed Bakayoko, le Président Ouattara et 24 h plus tôt, avec l’opposition ivoirienne. Dans les secrets de la réunion avec la coalition anti-3ème mandat.

4

De source introduite ce n’était vraiment pas en touriste qu’Henri Konan Bédié a séjourné au Ghana voisin la semaine dernière. L’ancien Chef d’État s’y était rendu pour alerter les autorités de ce pays. Sur les menaces planant sur le processus électoral engagé en Côte d’Ivoire. Mais surtout défendre au nom de toute l’opposition au 3eme mandat d’Alassane Ouattara, ses propositions visant à faciliter une sortie de crise. Accra étant diplomatiquement et politiquement la capitale de la Cedeao.

Lire Aussi : Émissaires (Cedeao, Ua, Onu) à Abidjan : on espère que vous avez prévu des extincteurs dans vos bagages

Rappelons que le dimanche 10 octobre dernier, le Sphinx de Daoukro annonçait saisir l’Onu afin que l’institution transfrontalière intervienne dans le dossier ivoirien. Néanmoins ainsi que le commande la démarche et surtout par respect des instances géographiquement proches, l’opposition a bien voulu débuter par l’étape Cedeao.

Et au dire de notre informateur, Accra n’aurait pas attendu le départ de son hôte pour prendre langue avec Abidjan. Le régime d’Abidjan aurait alors promis aux dirigeants actuels de l’organisation sous régionale de mettre tout en œuvre pour dresser la table des discussions. Mais là où le bât blesse, un préalable pausé par Alassane Ouattara . À savoir que le calendrier électoral actuel soit respecté par tous les acteurs.  C’est-à-dire que tous s’inscrivent sans réserve dans le cadre de la présentielle du 31 octobre 2020. Comme quoi on revient à la case départ.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : Dr. Médard Kouassi ‘’prédit’’ l’avenir (très) proche, évoque la transition, cite des noms !

Néanmoins pour ne pas froisser davantage le chef de file de la coalition anti-3ème mandat, Nana Akufo-Addo le rassura. En promettant à HKB de s’y impliquera personnellement. Afin que le dossier ivoirien connaisse des avancées réelles. Indiquant par la même occasion qu’une mission de la Cedeao ciblerait bientôt Abidjan. Promesse tenue.

Sauf que les émissaires de Président Ghanéen ont passé une après-midi peu confortable dimanche dernier à Abidjan. En fait à la résidence du candidat du Pdci-Rda, c’est plutôt du réchauffé que la mission a ressorti de ses valises. Leur locataire ayant constaté la duplicité de ses hôtes, n’est pas passé par quatre chemins : « C’est la dernière que je vous reçois ! » Aurait martelé Henri Konan Bédié. Excédé de constater que la Cedeao a désormais orienté ses cannons vers le camp de l’opposition. Lui demandant de tout cesser (manifestations, Ndlr) pour prendre part à la présidentielle. Là où ils s’attendaient à ce que l’instance ouest-africaine fasse plutôt pression sur Ouattara. Afin d’ouvrir le dialogue et surtout pour que ce dernier songe à appliquer les décisions de la Cour Africaine des Droits et des Peuples, relatives au processus électoral.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : désormais tout y ait, que rien ne vous surprenne, [absolument rien] !

Pour tout dire, le récent voyage conduit par la ministre ghanéenne en terre ivoirienne était donc celui de toutes les attentes. D’un côté le bloc ‘’B86’’ qui s’attendait à du nouveau. De l’autre, le quitus sous régional pour la tenue [malgré tout] de l’élection dans 11 jours. Finalement c’est le camp Ouattara qui pourra exulter. Car dans l’entendement de la ghanéenne et ses collaborateurs, il n’y a pas vraiment péril en la demeure Ivoire.

Mme Botchwey avait récemment recommandé des élections inclusives, transparentes et justes en Côte d’Ivoire. Désormais la cheffe de mission estime que les choses ont évolué dans ce sens entre temps. Dans l’intervalle de sa dernière mission à Abidjan et celle qu’elle vient d’achever. En clair, pour elle, Alassane Ouattara est éligible, le mécanisme électoral  conforme aux normes et le fait que KKB y prenne part rend l’élection inclusive. En gros l’experte venue du Ghana  n’y voit aucune imperfection. Autrement dit Affi et Bédié devraient plutôt s’y conformer. On comprend mieux pourquoi Mme Botchwey pressait sa porte-parole d’enchainer plus rapidement les mots lors de la lecture par celle-ci du communiqué de fin mission.

Sauf que selon notre source, le cas malien est un cas-école : « mieux de belles surprises attendent ceux qui jubilent aujourd’hui… Pour l’heure retenez que cette élection n’aura pas lieu le 31 octobre » Affirme-t-elle. Avant d’ajouter : «  Le Premier-Ministre Affi  fera le point ce mardi et le combat s’intensifiera davantage. » Wait end see.

Marius Aka Fils   

 

commentaires
Loading...