Régulation des médias (campagne)/ RTI, LIFE TV, NCI, Frat Mat : ce que la Haca devrait plutôt faire !

0

Les Groupes RTI & Fraternité Matin. Ces pionniers rappelés à se mettre-chaque quinquennat-au-devant de la chaine des valeurs. Véritable injure faite aux professionnels y foisonnant pourtant . La Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuelle (Haca) vient d’instruire ces médias d’État au respect des B.a.-ba du journalisme. Propositions pour en finir définitivement avec ces opérations de ‘’régulation’’ désobligeantes pour la corporation.

La Haca, le gendarme de l’image et du son  en Côte d’Ivoire, vient de prendre des mesures. Le 15 septembre dernier l’institution dirigée par Me René Bourgouin a adopté le « cadre règlementaire devant régir les couvertures médiatiques de l’élection présidentielle de 2020 ».

Ainsi Le Groupe RTI est invité à veiller à un accès équitable des candidats à ses antennes. « Par respect des principes du pluralisme des courants d’opinion et de l’équilibre de l’information. »  

Aux Radios non commerciales (Radios de proximité, Ndlr), notre Haute Autorité s’est rendue compte qu’elle devrait les « autoriser à diffuser des messages relatifs à la citoyenneté, la cohésion sociale et à la sensibilisation sur le scrutin. »

Lire Aussi : Média/ Télé : « Les Gbê », « Défends tes 50 000 » et maintenant le Foot s’invite à grande jambe sur A+Ivoire

Autrement dit ….

Les “médias d’État” Frat Mat, RTI  ne respectent pas ces principes élémentaires soulignés ci-haut. Et si tel est le cas, on en déduira qu’ils ne font leur travail dans les règles de l’art. Donc pas professionnels. Car même le cancre des écoles de journalisme ne saurait oublier ces principes basiques : « équilibre de l’information, pluralisme, citoyenneté, cohésion sociale ».

Est-ce à dire que ces différentes Rédactions sont animées par les moins bons du milieu ? Pas du tout ! Abou Sylla (Radio Côte d’Ivoire), Koné Adama (Red’Chef JT), Lanciné Fofana, Alvor Assa, David Mobio … (RTI 1), Brou Prestone, Kanaté Mamadou… (Fraternité Matin), Fabrice Konandri, Benjamin Soro…(AIP), n’accepteront nullement cette insulte à leur intelligence.

Bien que contraints, ces brillants journalistes admettent tous les 5 ans, aux mois de septembre-octobre, qu’on leur dicte, comme des gamins, ce qu’il y a de trivial pour le métier.Tout simplement parce qu’ils officient dans des « médias d’État ». Cet État qui paradoxalement verrouille les portes desdits canaux primaires d’expression à ses citoyens. Eux qui pourtant sont dépouillés pour justement alimentés financièrement des médias. Auxquels l’accessibilité est conditionnée par un sésame. C’est-à-dire la carte de militant PDCI, FPI, CNSP, RHDP 1ère version, RHDP 2ème version ; selon les régimes et les humeurs du Président.

Ce que la Haca doit plutôt faire à compter de ce jour et pour de bon !        

Notre régulateur en chef devrait plutôt travailler à soumettre un projet de réformes à sa tutelle. A l’effet de libérer les « médias d’État » du joug de l’autocratie. Les 26 millions d’âmes vivant en Eburnie devraient pouvoir s’exprimer ou du moins se reconnaitre en ‘’leur’’ RTI, appelée du reste « Chaine nationale ». Me Bourgouin a la technicité nécessaire pour convaincre les dirigeants. Afin que ceux-ci se défassent de la paranoïa dont ils semblent souffrir vis-à-vis du pluralisme des courants d’opinion ; de la démocratie en un mot. Il s’agit du 1er chantier de fond à réaliser.

Le 2ème chantier urgent auquel devrait s’attaquer la Haca est d’instaurer un mécanisme d’évaluation-émulation au sein la média-sphère ivoirienne. Selon une périodicité (suggestion trimestrielle), l’institution publiera la notation qu’elle attribuera aux télévisions émettant depuis la Côte d’Ivoire. Selon les critères édictés dans son communiqué datant du 15 septembre 2020. A savoir, accès équitable, l’équilibre de l’information, pluralisme etc.

Mais avant le premier coups de pioche, il faudra primer par avance ceux qui s’attèlent librement à respecter ces bonnes pratiques médiatiques. Car l’on n’a point besoin de monitoring pour savoir que ses recommandations sont le quotidien chez NCI et LIFE TV.


Lire Aussi : Media/ NCI et LIFE TV : [ces petits détails] qui finiront par scotcher les Ivoiriens à ces 2 chaînes

En effet autant il existe des chaines de télévision orientées promotion du Christianisme  et de l’Islam, autant Fabrice Sawegnon (Communicant attitré d’Alassane Ouattara) et Loïc Folloroux (Fils de Mme Dominique Ouattara)  étaient aussi libres d’imposer des lignes éditoriales clivant à leurs supports respectifs.

Toutefois par soucis de professionnalisme, LIFE TV et NCI donnent la parole à Bédié, Gbagbo, Affi, Gnamien Konan, Mabri, Toh Bi, Serge Djibré voire Soro qui hier jeudi ‘’menaçait’’ à peine le régime. Tandis que Sawegnon et Folloroux quoique ‘’ naturellement proches’’ de la galaxie Rhdp, ont accepté de mettre leur propriété privée (télé) au service des Ivoiriens. Encore que la RTI n’est pas la propriété d’un Chef d’État mais plutôt celle de vous et nous.

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...