Législatives 2021 : Populations ils arrivent encore… qu’ils répondent à ces 14 questions [avant tout propos] !

0

Le peuple, cet ami qu’on oublie quand tout va bien mais harcelé à la moindre difficulté, est encore appelé aux urnes le 06 mars prochain. Pour redistribuer les sièges à l’Assemblée Nationale. Normalement cette chasse aux voix ne devait pas être facile. Car c’est justement le politique qui concentre l’écœurement des populations désormais. A celles-ci nous voudrions soumettre ces éléments de langage en vue de chasser loin d’elles les vendeurs d’illusions.

4

Les derniers développements de l’actualité sociopolitique ivoirienne ne font que renforcer ce dégout. A ne prendre que ces éléments d’appréciation : (i)  Amon Tanoh qui fait genoux-flexion devant Ouattara tout ignorant ses victimes de sa désobéissance civile, (ii) Affi qui se porte fièrement envoyé spécial de « l’hyène agonisante » au Ghana à peine sorti de prison. (Aka Aouélé, Ehui Bernard ou Ahoua N’Doli (Rhdp) culturellement et géographique proches du sol Ashanti, étaient logiquement des émissaires idéaux)-Si tel fut le critère de choix, (iii) les 2 Fpi qui déterrent subitement leur hache de guerre.

 (iv)  Konan Bédié qui nous apprend qu’il échange régulièrement avec Alassane Ouattara sans pourtant révéler la trame de leurs échanges, (v) Laurent Gbagbo redevenu muet tandis que sa famille politique s’entredéchire à nouveau, (vi) Guillaume Soro qui dit-on pousse ses collaborateurs à se rapprocher de la grande Case, histoire d’y préparer son retour, (vii) des égéries de la rupture d’avec les pratiques anciennes notamment Yasmine Ouégnin qui va quémander l’aval du Pdci pour candidater à Cocody, ( viii) Charles Blé Goudé qui dissout les instances du Cojep après un virage mal négocié avec ses alliés de la fameuse plateforme de l’opposition …. Tutti quanti.

De deux choses l’une : soit ces politiques ont compris qu’on peut narguer les Ivoiriens sans risque de se voir  sanctionnés, soit le peuple lui-même est demandeur de ces pratiques masochistes. Dans ce cas, l’Assemblée Nationale des représentants du peuple en sera évidemment le reflet. C’est-à-dire en lieu et place de la mission confiée à ses émissaires, ceux-ci ne lui serviront plutôt que du « Ibi*kiss* ».

En revanche ce serait faire injure à toutes ces intelligences aspirant à ce que ces spectacles honteux cessent. A cette partie de la population, nous suggérons ce questionnaire que vous voudriez bien soumettre aux différents candidats aux législatives à venir.

  • Aux candidats sortants de tous bords politiques, veuillez demander de vous faire le bilan de leur mandature : Honorable qu’avez-vous fait concrètement pour la Côte d’Ivoire et particulièrement pour notre circonscription sur ces 5 dernières années ?
  • Le député a obligation de recueillir les avis de sa population, de les défendre à l’hémicycle et surtout de lui rendre compte. Alors si vous avez du mal à vous souvenir des fois où votre défenseur vous a consultés, dans ce cas ne le voter plus ! Ou du moins demandez-lui ceci : Où étiez-vous quand nous avions besoin de vos éclairages sur des sujets concernant la vie de la nation ?
  • En 5/10 ans combien de projets de loi avez-vous proposés et surtout combien concernent notre localité ? A noter que le mérite d’un élu de la nation c’est de transformer les idées en projet de loi et les soumettre en vue d’améliorer la gouvernance. Ici en Côte d’Ivoire, trouver ce modèle requerra un travail herculéen.
  • Aux candidats entrants/Sortants du Rhdp: qu’ils vous expliquent la mévente du Cacao ivoirien. Qu’est-ce qui explique ce ‘’cancer’’ menaçant  notre principale mamelle nourricière ?
  • Lire Aussi : CNRA : les agents [cerveaux des performances agricoles] en grève (primes et salaires impayés ) !
  • Qu’ils vous expliquent pourquoi la Côte d’Ivoire se retrouve-elle dernière de la classe de l’évaluation de la Qualité Des Systèmes Educatifs en Afrique Subsaharienne Francophone (source Pasec 2019-2020) ? Autrement dit pourquoi sacrifie-t-on l’avenir de nos enfants ?
  • Qu’ils vous disent ce qui justifie la misère grandissante des populations tandis qu’on nous flatte avec des chiffres ronflants ?
  • Aussi qu’ils vous démontrent clairement pourquoi leur régime asphyxie-t-il les petites entreprises tout en prétendant encourager l’entrepreneuriat jeune ?
  • Aux candidats émanant des partis de la défunte plateforme de l’opposition : Que faites-vous pour les victimes des crises pré et post électorales? Qu’en est-il des prisonniers ? D’autant que les leaders sont libres contrairement à ces milliers de jeunes qui croupissent encore en prison.
  • Aux nouveaux candidats  : Que reprochent-ils véritablement à l’existant, que proposent-ils et par quel mécanisme comptent-ils formaliser leurs idées ?
  • Aux envoyés de Laurent Gbagbo, Bédié, Affi, Mabri… : Demandez-leur de citer une seule avancée qui motive aujourd’hui leur participation à ces échéances.
  • Pourquoi la soif du pouvoir les divise tant ? Eux qui avaient décidé récemment d’une unité d’action.
  • Pourquoi le peuple devrait-il leur accorder encore sa confiance ? Si pour peu ils sont capables de réveiller les vieux démons ou alors s’adonner à des arrangements politiques au mépris desdites populations ?
  • Pourquoi pour le moindre pépin ils occupent les médias mais quand il s’agit de passer des deals le peuple est ignoré ?
  • Spécialement aux envoyés de Yasmine Ouégnin (Cocody), ”Dougou” (Bingerville)… (égéries de l’engagement féminin et de la jeunesse, de la rupture) : Combien de projets de loi a-t-elle proposé en 10 ans aussi bien pour les femmes que pour les jeunes ?

L’interrogatoire peut continuer des jours et des jours. Refusons le suivisme moutonnier car l’avenir de nos enfants en dépend ! Le pouvoir exécutif étant bouclé et confisqué, notre salut dépendra des choix qu’on opérera ce 06 mars. Désormais acceptez de refuser que l’on vous maltraite 5 ans de plus !

Marius Aka Fils    

commentaires
Loading...