Politique / Guillaume Soro : on le moque sans savoir ce que son « Anselmo bruit » lui a procuré

0

Pourtant c’est son « A tout à l’heure.. », le tweet le plus laconique de l’homme en 2020,  qui a contraint Abidjan voire toute la Côte d’Ivoire à se terrer le 31 octobre avant 20H. Bout de phrase lâché par un certain Guillaume Soro depuis sa cachette hexagonale. Après quoi la raillerie Facebookaine ivoirienne a rebaptisé l’ex-Pan ivoirien. « Anselmo bruit » c’est le sobriquet à lui collé par les cyber-activistes pro-Rhdp après « son échec à empêcher la tenue du scrutin du 31 octobre ». Oubliant que Soro a toujours su remporter ses batailles sur le tatami de la communication.

4

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/ Présidentielle 2020 : si Soro pose ces 2 actes il devient un prétendant très sérieux !

Les données ont vraiment changé. Guillaume Soro aujourd’hui moqué par les proches d’Alassane Ouattara. Traité d’«Anselmo bruit ». Entendez de tonneau vide si ce n’est de bouffon. Pseudonyme extrait du titre ‘’Mon Gbonhi’’ du duo Zougloutique Yodé et Siro. En fait pour les partisans d’Ado, le Soro qu’ils adulaient dans un passé  très récent, «  le sauveur de la République », réduit au statut d’un amuseur public à leurs yeux.

Quand bien-même sur ce coup l’ex-Pan a quelque peu péché. L’assurance qu’affichait Bogota ne laissait de droit de cité à l’idée que Ouattara prêterait encore serment dans ce pays ; face à ‘’l’évidence’’ des menaces.  L’offensive menée par l’ex- Sg des Forces Nouvelles, porteuses de la rébellion des années Gbagbo, chassait l’hypothèse d’une remontada du camp Ado. Kigbafori a longuement insisté sur le fait « qu’il n’y aura pas d’élection le 31 octobre (…) Ouattara ne sera pas le prochain Président de Côte d’Ivoire (…) Il sera assis par terre et on va lui donner des conseils etc. »

Sauf qu’à l’arrivée, Alassane Ouattara continue de guider le navire Ivoire depuis le 01 novembre 2020 annoncé apocalyptique. Mieux avec désormais trois ‘’étoiles’’ [controversées] flanquées sur sa casquette de commandant de bord.

« Anselmo Bruit » pour une case, fils prodigue pour tout le reste du village

Guillaume Soro est vilipendé voire vomi par les membres de sa famille politique d’origine. Cependant  la disgrâce n’émeut guère l’ancien Sg de la Fesci. Parce que le patron du Gps est convaincu d’avoir  certes perdu une bataille mais est en passe de remporter du challenge de la sympathie. Beaucoup ayant coulé sous le pont, certains déchets affectant son image ont fini par être emportés.

Lire Aussi : Situation politique en Côte d’Ivoire : Soro va-t-il effectivement ‘’disparaitre’’ ?

Désormais le rebelle, l’ennemie de régime Gbagbo, l’agresseur de la mère patrie, n’est plus perçu  sous cet angle. L’homme est parvenu à rediriger les regards vers des présumés « vrais patrons » du coup d’État puis de la rébellion de septembre 2002.  Les Ivoiriens ont compris que Soro ne doit occuper seul le banc des accusés. En d’autres termes, c’est de notoriété désormais : « le député de Ferkessédougou n’avait  pas su s’envoyer lorsqu’il l’avait envoyé’’ à l’époque. »

La perception a changé et s’est consolidée davantage avec son rapprochement d’avec les autres grosses têtes de l’opposition ivoirienne au plus forts des récentes crises pré et post électorales. Nouvelle idylle qui fait rappeler la parabole du fil prodigue. Le peuple ivoirien étant le père ; Soro, le fils. Quand bien même nous devons restés prudents face au flux migratoire massif de retour à la Case de ses collaborateurs depuis quelques jours.

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...