Côte d’Ivoire : « Gle Camille Makosso », finalement Homme de quel « Dieu » au juste?

0

« Ne touchez (diffamez, critiquez négativement, méprisez…) pas à mes Oints et ne faites pas de mal à mes prophètes » 1 Chroniques 16 :22. Ce verset biblique est un panneau à double sens. Il nous impose une halte tout en servant de laisser-passer aux « Hommes de Dieu ». Heureusement dans le cas d’espèce, nous ‘’critiquons’’ plutôt  Camille Makosso, le ‘’pape’’ de la « marmaille » ; Que Dieu nous prenne en pitié. Car il s’agit autant de ‘’sauver des âmes’’.

Révérend Général Camille Makosso. On pourra s’amuser à dire plutôt Révérend Chef d’Etat-major Camille Makosso. Puisqu’il a été bombardé récemment Président de la Commission protestante évangélique de Côte d’Ivoire. « Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais ! » Sagesse populaire, parole Biblique ou Coranique, venant de la Torah, ou alors maxime ? Les experts pourront répondre. Mais cette recommandation revient chaque fois comme échappatoire dans les débats concernant les Serviteurs de Dieu/Allah.

Autrement dit, nous ne devons pas regarder aux comportements des « Hommes de Dieu » mais préférablement suivre leurs prescriptions. « Tu ne jugeras point », «  Le salut est personnel ». A la barre, les accusés ou leurs avocats s’appuient généralement sur ces textes de Loi pour donner force à leur plaidoirie.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : retour de Gbagbo et B. Goudé, à entendre Me N’Dri Claver, on ne peut ne pas croire !

Nous-mêmes, sommes croyant. De ce fait, nous n’oserons juger le très Révérend Makosso. Par respect des Saintes Ecritures bien entendu. Nous-nous limiterons à un seul exercice : le présenter. L’omerta mènant parfois au péril. Tandis que nombreuses sont les brebis qui pataugent dans la boue du business-spirituel.

En effet, si le « Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais ! » n’est pas prouvé Bibliquement/ Coraniquement ; le « Le serviteur de l’Eternel doit être exemplaire »,lui, l’est par contre. Un Serviteur de Dieu est astreint à une avalanche de choses du Monde. En d’autres mots, leader, il a obligation de retourner « sept fois la langue » avant de dire quoique ce soit.

 

De la stricte présentation (promise) du Révérend Camille Makosso

Vendredi 12 juin 2020, déjà sonné par les révélations d’un certain Niayé Youssouf ( le Coran en main) qui soutient mordicus qu’Ibrahim Coulibaly est vivant et qu’il s’apprêterait à rentrer en Côte d’Ivoire, un direct nous interpelle. Celui de notre « Oint de Dieu ». Tenez-vous bien : « Le Général Makosso révèle comment il gère ses marmailles dans l’Immobilier et comment il gère ses enfants après le décès de son épouse.» Ce n’est pas le titre d’un article de presse.

 C’est l’auteur de la vidéo lui-même qui l’intitule ainsi. A notre atterrissage sur la page Facebook officielle du plus people des Hommes de Dieu, 877 personnes suivaient ce direct. A noter que « Le général » sur Facebook, ça embarque 854 778 followers. Et dire que ce fameux titre est placardé en caractères d’imprimerie sur ladite page officielle.

Makosso, « Pasteur » mais aussi «  Chef marmailleur»

« …Comment il gère ses marmailles… » Ne vous y méprenez pas ! « La marmaille » ici signifie flatterie, tromperie, escroquerie, bref tous les ‘’ries’’ sémantiquement négatifs. D’ailleurs notre serviteur crache à qui veut l’entendre qu’il est le chef des « marmailleurs ». Comme promis, ce n’est pas un jugement, mais un fait. Tous les 17.054.422 d’internautes ivoiriens (chiffres de 2017) pourront l’attester aisément.

Makosso, « Pasteur » mais aussi champion des Clash, des Buzz, mêmes des Bad

Le malheur qui a frappé récemment Makosso et auquel nous compatissons en toute sincérité, l’a quelque peu éloigné des médias. Encore que même affligé, son ‘’collègue’’ Debordo Leekufa ne s’est pas privé de théâtraliser cet censé instant de recueillement.

Sinon l’actualité de son ‘’éminence’’ rime avec clashs, scandales, emprisonnement, coups de gueule, injures publiques ,interconnexion avec le showbiz etc. Le fil d’actualité Facebook ne manque pas de barrer à ses  ‘’Une’’ : Clash : Makosso Vs : DJ Arafat, famille d’Arafat (lors des obsèques du défunt-artiste), Debordo, Kalou Bonaventure, Gédéon de la Tchetchouvah (l’autre Evangéliste de race exceptionnelle), pasteur congolais…

Camille Makosso en plus d’être fier de se présenter comme le ‘’chef de la Marmaille’’, est, tout comme Feu DJ Arafat, chef d’une ‘’tribu’’. La ‘’Chine’’ pour Daïshinkan mais sachez que  « La Cosa Nostra » est la propriété de notre « Pasteur Coupé-décalé ». Au passage à l’origine la Cosa Nostra est le nom de la mafia sicilienne. Une congrégation de criminels, narcotrafiquants ; surtout de tueurs froids.

En réalité, ces Buzz et autres Clash, il n’y a que les opérateurs de téléphonie qui en tirent bénéfices. Pourquoi pas, en rétribuant (sans doute) des “commissions” à nos célèbres amuseurs, publics. Du moins amuseurs Facebook. Les perdants, eux,  sont ces Internautes qu’on abruti au fil de leurs connexions à Internet. Oups ! Ne pas porter de jugement, nous ne trahirons pas notre serment.

Pourtant ”garant” de plusieurs milliers d’âmes

Il faut savoir que les nouvelles fonctions de président de la Commission Évangélique font qu’il règne sur un véritable empire fort de 85 fédérations. Avec plus de 10.525 Pasteurs identifiés sur l’ensemble du territoire ivoirien.  Makosso aurait par conséquent refusé désormais de « (Ré) descendre dans la boue. » Soit.

Quoiqu’il se dit aussi que le naturel revient toujours au galop. Ce vendredi (12 juin) même il s’est fait encore entendre. A travers une sortie ubuesque bien sûr. Alors que dans nos lieux de cultes, nos guides ne demandent qu’une seule chose : la prière pour sauver la Côte d’Ivoire, secouée ces derniers temps. En définitive, nous ne serons guère surpris si en octobre prochain, notre Révérend donnait des consignes de vote. Quand en sait que des millions de personnes s’identifient en lui, on dira virtuellement parlant.

 « Le Seigneur Jésus a dit qu’on reconnaitra l’arbre par son fruit, on ne peut pas cueillir des oranges sur un citronnier, de même qu’on ne peut pas cueillir des citrons sur un oranger. Le Seigneur a dit que vous les reconnaîtrez par leurs fruits, vous me posez la question de savoir si le travail qu’il est en train de faire est un travail de pasteur. A vous d’établir votre jugement. » Ceci n’est pas de nous. Mais du Président de l’Église Évangélique du Réveil de la Côte d’Ivoire (Eerci), Zamblé Yao Germain. Leader qui s’est vu obligé d’animer une conférence de presse, le mardi 10 décembre 2019 à Port-Bouet. Face au « comportement du pasteur Makosso sur les réseaux sociaux. »

Il est écrit quelque part dans les Livres Saints ceci : « Mon peuple périt par faute de connaissance.» Nous voulions inviter ce peuple-là au discernement. Car tout ce qui brille n’est pas forcément de l’or. Et surtout n’ingurgitons pas tout ce qu’on nous sert.

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...