Côte d’Ivoire/ Concorde : le parti politique  ‘’orienté poste ministériel’’, risque de disparaitre !

0

Albert Mabri Touakeusse est loin d’être la seule victime des récents réaménagements techniques de l’équipe de campagne, disons du gouvernement. Le parti politique mené par Alcide Djédjé et animé Allou Eugène et ‘’Watchard Kédjébo’’, trois (3) hyper-confidents de Laurent Gbagbo avant le 11 avril 2011, cherche ses repères depuis lors.

Des coups de fil ont été passés in-extremis. Sans quoi, Kouassi N’Dri Ferdinand dit Watchard Kédjébo, Secrétaire général du parti Concorde (membre du Rhdp) envisageait s’adresser aux journalistes le jeudi 14 mai dernier. ‘’Kédjébo’ (Ndlr : remueur de la forêt en langue Baoulé) allait certainement remuer les colonnes des médias ce jour-là. Des confrères avaient même été conviés au siège de ladite formation politique pour s’en retourner finalement ‘’bredouille’’ «  La conférence de presse a été annulée à la dernière minute sur ordre du président (Alcide Djédjé ». C’est en ces termes que les ‘’Concordeurs’’ ont eu à s’excuser auprès de la presse.

Lire Aussi : Pdt de Concorde (proRhdp) : le probable ‘’job’’ d’Alcide Djédjé pour Ouattara

Qu’est-ce qui a tant revivifié l’activisme de l’ex-membre de la Galaxie patriotique ? Au point d’enchainer des publications amères sur Facebook le 13 mai, c’est-à-dire la veille de la conférence de presse avortée ?

La réponse est simple : le vent qui a soufflé vers 13 heures, le 13 mai en Côte d’Ivoire, a désorienté les pilotes de ‘’Concorde’’.  En fait en créant ce parti, l’ex-penseur ‘’Diplomatie’’ de Laurent Gbagbo caressait le rêve de se retrouver chaque mercredi en Conseil des ministres. Dans un fauteuil confortable comme celui qu’occupait Marcel Amon Tanoh. D’ailleurs il se disait sous cap que le départ de ce dernier du gouvernement a adouci davantage ce rêve.

Malheureusement, Patrick Achi, subitement revenu de sa quarantaine, n’a cité aucun poste attribué au patron de ‘’Watchard’’. Même pas celui de consolation qu’est le Secrétariat d’État.

Et si ‘’Concorde’’ ne trouve pas concordants le rêve et la réalité c’est aussi parce que Allou Eugène et ses amis  étaient sûrs de leur affaire jusque-là. Dans une vidéo disponible sur les Réseaux sociaux, MM Relations internationales et Protocole de l’ex-Chef d’État ivoirien, invitaient en effet leurs parents Bété à comprendre leur démarche.

Lire Aussi : Opinion : P’tits messages d’observateur aux 2 protagonistes de la guerre des Albert à l’Udpci !

Récemment l’un des occupants du cockpit de la flotte ‘’Concorde’’ en la personne d’Allou Eugène, a fait des révélations sur le projet. En réalité l’objectif recherché par la création de ce parti. Devant une dizaine de jeunes dans une localité de Gagnoa, il a attribué des propos à  Laurent Gbagbo en ces termes « Vas (Gbagbo s’adressant à Alcide Djédjé) rejoindre les autres (tenants du pouvoir) vous allez former un gouvernement. » Consignes qu’auraient données ‘’Le Woody de Mama’’ à son conseiller d’alors aux heures chaudes de la crise postélectorale.

A en croire Allou Eugène bien entendu. Que bizarrement n’ont pas reçu d’autres proches tels que Feu Aboudramane Sangaré, Danon Djédjé, Assoa Adou…même son épouse Simone.

Malheureusement Alcide a suivi les conseils de son patron d’alors mais se voit ‘’rouler dans la farine’’ aujourd’hui. Après tant de ”sacrifices”. Le plus dur est que l’avenir de ce parti qui peine à rassembler une demi centaine de personnes, est fortement hypothéqué. D’autant que le torchon semble avoir pris feu entre Djédjé et ses nouveaux alliés.

Toubenit Amos  

commentaires
Loading...