Côte d’Ivoire/ 07 septembre 2020 : le jour où Ouattara renia 3 fois sa parole avant le 1er chant du coq !

0

 

4

Alassane Ouattara est rentré de son séjour Parisien puis Niameyen le lundi 07 septembre dernier. Faisant le point à ses concitoyens de ces différents déplacements à l’extérieur, le Président ivoirien s’est prononcé sur entre autres trois (3) sujets importants. Et à trois reprises, le Chef renia sa parole.

De retour de la  57ème session ordinaire des Chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao, l’ex-gouverneur de la Bceao est revenu sur le dossier Eco. Indiquant qu’au titre des programmes de coopération monétaire, lui et ses paires de la sous-région ont reconnu finalement l’impossibilité du lancement de cette « nouvelle monnaie régionale » avant «  3 ou 5 ans ».  Il était 20h 16 mn 21 sec. lorsque la ‘’Télévision nationale’’ RTI diffusait cette déclaration du 1er des Ivoiriens.  Alassane Ouattara venait de renier ainsi sa parole pour la 1ère  fois ce jour-là.

Lire Aussi : Lettre ouverte à SEM Alassane Ouattara : Cher Président, ce dernier acte et tout sera accompli !

Souvenez-vous que le 21 décembre 2019, c’était un Alassane Ouattara visiblement confiant qui annonçait à la face du monde que l’Eco  remplacera le FCFA dès le 1er juillet 2020 ou du moins juste après le 31 décembre 2020.

A l’époque les activistes Pro-Rhdp narguaient à tour de posts (Facebook) les Pro-Gbagbo en ces termes : « Ouattara réussit en si peu de temps là où Gbagbo a échoué en 10 ans », « ADO le père de l’Eco » ou alors «  Alassane Ouattara le vrai panafricain… » Etc.

Alors qu’avec un peu de lucidité, Macron et son « ami » aurait pu éviter cette bévue légendaire. Car sur ce projet c’est plutôt le Président Muhammadu Buhari qui dirige les débats. Son pays le Nigéria, pesant 70% dans l’économie de la Cedeao. En réalité les Présidents ivoirien et Français savaient pertinemment qu’Abuja émettait des réserves quant à la mise en œuvre dudit projet. Notamment le préalable de la rupture des liens avec le trésor français. Nonobstant tous ces paramètres, leur quête effrénée de publicité les poussa à cette déclaration prématurée ; Hélas !

Quelque secondes plus tôt, soit à 20h 13 mn 00 sec le même jour, le candidat de la majorité présidentielle se prononçant sur la vague de contestations qui a entouré sa déclaration de candidature, invitait ses compatriotes à : « (…) Ne pas se retrouver dans la rue…surtout en cette période de Covid-19. »

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/ A entendre des sachants : 2020 s’articulera « d’évènements brusques et inattendus » !

Pourtant le 06 août dernier « Bravetchê » appelait ses militants à suivre en direct et dans les rues d’Abidjan, son message à la Nation. Le plan étant que ceux-ci manifestent justement leur joie face à sa décision de briguer un ‘’3ème mandat’’. Et c’est ce qui a été fait. C’est-à-dire ils se sont retrouvés dans la rue. –Tout comme les reporters de la RTI se réjouissent depuis hier de voir «  une haie de 3 Km accueillir le Chef de l’État à Bongouanou ». Tous suivant à la lettre la volonté du patron du Palais présidentiel. Dessein contrastant lourdement avec les propos de ce dernier tenus lundi dernier. Alassane Ouattara se dédisait pour la 2ème fois ce jour-là.

Toujours le même jour et à la faveur de la même intervention, celui qui séjourne en ce moment dans le Moronou a évoqué le coronavirus parlant desdits ‘’anti-3ème mandat’’. Pour lui, il aurait été bienséant pour ces protestataires d’utiliser « les voies appropriées au niveau de loi…Ne pas se retrouver dans la rue surtout en cette période de covid-19. »  L’horloge indiquait exactement 20h 11 mn ce 07 septembre quand il parlait. Ainsi pour la 3ème fois, le chef suprême renonçait à ses dires.

Car difficile de croire que c’est la même personne qui clamait le 12 août dernier au Stade Félix Houphouët-Boigny, baffles retentissant : «  On s’en fou de Corona !!! ». Il est également gênant de réaliser que celui qui rappelle à son peuple l’existence de cette pandémie, a lui-même foulé aux pieds les mesures barrières depuis longtemps.

C’est cette même personne qui récemment serrait la main à son défunt Premier Ministre. A l’accueil de celui-ci en juillet dernier. C’est aussi sur ordre du même Ouattara que des milliers d’Ivoiriens ont envahi stades, parc des sports, salles  et abords. Comme si être militant du Rhdp suffisait systématiquement à repousser les limites barrières à la covid-19.

Elle a décidé d’étonner le monde et cette Côte d’Ivoire à travers ses dirigeants, ne fait pas du tout dans la dentelle.

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...