Santé/ La faitière des Ong a 10 ans : « Ce que la FENOSCI a apporté à la Côte d’Ivoire » [Mme Koné Solange (Pca)] (Focus) !

0

Il y environ 10 ans en arrière, être membre d’une Ong nationale récoltait railleries et humiliations de tous ordres ; « Une affaire de ceux qui ont échoué dans la vie et qui cherchent à se faire du sous par tous les moyens».  C’est la phrase qui déclenchait les rires moqueurs, une fois le membre de l’Ong sortit d’un bureau.

4

Les regards ont changé ou du moins sont devenus peu avilissants. La semaine dernière, les experts du Ministère de la Santé et de l’hygiène Publique (MSHP) et une délégation de la Fédération Nationale des Organisations de Santé de Côte d’Ivoire (FENOSCI), se sont retirés à Yamoussoukro pour réfléchir sur l’action hospitalière. Participation à l’élaboration du plan national sanitaire, Plan national du développement…figurent dans le plan d’action de ladite faitière.

Lire Aussi Covid-19 en Côte d’Ivoire : la société civile (Asapsu-Fenosci) lance un appel d’urgence (Important) !

Aujourd’hui la Société Civile– particulièrement sa composante Santé- n’est pas reléguée à un rôle purement figuratif comme par le passé. La gouvernance de ce côté-là s’exerce en prenant en compte l’avis de la Pca Mme Koné Solange.  Mieux, aux sièges de l’OMS, Nations Unies, Banque Mondiale, aux côtés des administrateurs de la Fondation Bill & Melinda Gate, dans les plus hautes instances mondiales, cette plateforme a une voix qui compte. Si l’on devait résumer le bilan des 10 ans d’existence officielle de cette fédération, ces quelques phrases ci-avant pourront y servir.

«  La FENOSCI est l’organe de coordination des acteurs non étatiques proches du secteur de la santé.» Fait savoir son 1er responsable. Toutefois loin d’être un concurrent de l’étatique, poursuit Mme Koné, elle promeut ses structures membres, fédère les actions sensibilisations, la mobilisation des ressources au profit de ses membres dans le cadre leurs activités respectives. Sans oublier le renforcement de leurs capacités opérationnelles. A ce jour l’organisation-unificatrice a une couverture nationale laquelle se décline en 6 délégations régionales.

Lire Aussi :  Couverture Santé Universelle (CSU) : la FENOSCI pilote les activités de célébration en Côte d’Ivoire

Le 12 août 2010, la FENOSCI a été portée sur les fonts baptismaux par 300 membres (ONG, fondations, organisations de praticiens  de médecine traditionnelle) à l’Institut National de Santé Publique (INSP) d’Adjamé. Sous les auspices des autorités sanitaires d’alors en occurrence les Ministres  Christine Adjobi (Lutte contre le Sida) et Eugène Aka Aouélé (Santé et hygiène publique). Née aux abords de la crise (2010-2011) c’est réellement en 2015 qu’elle a entamé ses activités.

Quelques traces laissées en 5 ans de marche effectives

Dorénavant 16% du budget national annuel  de  Côte d’Ivoire sont alloués à la Santé. Le Fonds Mondial de lutte contre le Sida et la tuberculose a été pourvu de nouveau. Des partenaires techniques et financiers (PTF) [partenaires au développement] ont renoué avec le pays fort de la garantie d’existence d’ OSC crédibles. Le GFF (panier mondial commun de financement de la santé) aidera les pays pauvres à s’autofinancer (Santé) une fois le retrait des bailleurs-annoncé pour bientôt- effectif…

Au plan institutionnel ces avancées sont les fruits de mille nuits de plaidoyers des Organisations de la Société Civile (OSC) notamment la FENOSCI. La Pca plaide par ailleurs pour qu’au moins la moitié des 3 milliards consentis aux évacuations sanitaires (à l’extérieur du pays, Ndlr) serve plutôt à renforcer le système sanitaire ivoirien. Car, soutient la cofondatrice de l’ONG ASAPSU, le problème se pose au niveau de la gestion efficiente des ressources ; sinon la Côte d’Ivoire dispose du minimum financier pour le faire ; se convainc-t-elle.

Lire Aussi : Covid-19 en Côte d’Ivoire : la FENOSCI à travers l’Ong ASAPSU, monte au créneau (déclaration) !

Au plan communautaire, c’est ce regroupement d’ONG qui rend possible la couverture vaccinale nationale. A travers ses agents de santé communautaires qui apportent messages, soins, vaccins là où les 4X4 estampillés MSHP n’arrivent pas. Si la Covid-19 est moins meurtrière en Côte d’Ivoire, c’est parce qu’à travers ses membres, la FENOSCI a relayé le message du gouvernement dans les hameaux, les marchés, les gares etc.

Sur ce point Mme Koné Solange insiste : « Jamais je n’ai vu de mon existence une maladie qui tue,  ferme églises, mosquées, industries, stades…qui met toute l’économie mondiale en berne. Je demande à mes concitoyens de continuer à respecter les mesures barrières. La covid-19 est une réalité. Portons correctement nos masques pour notre propre survie et non par peur de policiers ! » Messages de sensibilisation qu’elle et ses administrés multiplient en tous lieux depuis la survenue de la crise sanitaire en Côte d’Ivoire. Campagnes  doublées de distributions de kits sanitaires.

Lire Aussi : Santé : la Fenosci et les Medias ensemble pour une meilleure mobilisation des populations

La présidente de la FENOSCI remercie les autorités sanitaires «  à commencer par le siège qu’elle nous ont alloué et qui nous permet de travailler plus sereinement désormais. Mais aussi pour la qualité de collaboration dont jouit la faitière avec le MSHP. » Mme Koné Solange en appel également à l’adhésion à la plateforme des ONG pour l’heure non membres. «  C’est ensemble que nous réussirons à relever les défis quasi quotidiens au grand bonheur de nos  populations cibles » Exhorte-elle.

Marius Aka Fils     

commentaires
Loading...