Procureur Adou Richard : cette fois, anticipez à travers cet ‘’artiste’’ « Tiesco Le Sultan »!

0

« Coller, Coller… Coller la Petite ! » En arpentant les ruelles des quartiers chics d’Abidjan, on entend parfois les baffles vibrer au rythme de cette chanson de Franko. ” Censurée” dans certains pays mais très adulée dans la plupart des grosses villas de la capitale. Le contraste est tout aussi bouleversant que le caractère sexiste du single. Et les choses prennent une autre tournure avec un certain ‘Tiesco co le Sultan’’.

Lire Aussi : ‘’Chaine Tv pour adulte 100% africaine’’ : ces décideurs africains ont-ils vraiment autorisé cette déculottée ?

Officiellement « Tiesco le Sultan »est ‘’artiste-chanteur’’. Par principe nous n’oserons porter de jugement sur ses productions. Par respect de sa créativité et surtout de l’intelligence de ses fans. Car des aficionados, ce faiseur de Coupé-décalé en draine.

Notre intervention portera plutôt sur l’approche marketing de cet artiste.  Marketing parce que nul n’ignore que les plus côtés , nes plus forcément les meilleurs dans ce milieu. Les nouveaux baromètres du showbiz démontrent que le Buzz ; ‘’Bad’’ ou ‘’Good’’ suffit à se faire un nom. On n’est plus obligé de passer par les conservatoires, les orchestres.  Pour ‘’mousser’’ comme on le dit Abidjan, un ‘’aspirant chanteur’’ n’a plus besoin d’avoir une belle voix ; voire de savoir chanter.

Un ordinateur pour produire du bruit, citer quelques célébrités, arranger une belle chorégraphie et surtout maitriser les réseaux sociaux. Voilà ce qui procure à la fois le titre de sociétaire du Burida et garnit les poches. Tiesco le Sultan et la majorité de ses collègues de la musique inspirée par Douk Saga, ont parfaitement percuté. Aujourd’hui  tous roulent carrosse dans la cité.

Lire Aussi : Média/ Affaire ‘’Annie France Bamba et Vital’’ : Ce n’est pas une affaire de buzz, il y a un véritable problème !

Mais ce que fait désormais ce dernier n’est pas de la musique mais plutôt du proxénétisme. Si la définition de ce terme est bien « activité qui consiste à profiter de la prostitution d’autrui. » ou alors « le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit : d’aider, d’assister ou de protéger la prostitution d’autrui.  De tirer profit de la prostitution d’autrui… » ; alors notre « Sultan » exerce ce métier à la perfection.

‘’Artiste’’et surtout très actif sur les Réseaux sociaux, cet individu devient un autre danger pour notre société. Il faut que nos autorités sachent que le minuscule écran de nos smartphones a une force médiatique presque comparable à celle de la Télévision. Un post sponsorisé est généralement orienté vers une cible. Il touche le maximum de personnes cernées par ledit Target. Ici c’est la jeunesse. Tandis que les beaux programmes de motivation telles que ‘’Made In Africa’’, ‘’ ‘’Réussite’’, ‘’Brave Paysan’’ ou ‘’Leitmotiv’,’ ne rencontrent pas les mêmes succès.

Dans sa vidéo (directe) postée hier dimanche à 23h36 minutes, notre ‘’artiste’’ apparait en peignoir, la pipe du chicha au bec et à ses côtés, une fille. Dans une position digne des scènes pornographiques, sa « compagne » se livre à des actes obscènes avant d’ôter quasiment ses dessous.

Les services du Procureur de la République pourront retrouver la vidéo sur Facebook avec les indices suivants : ‘’Le big Boss du showbiz ivoire ; Sortie du tube « Elle donne » fin confinement ici’’. Et surtout cette recommandation de l’auteur : « Si tu veux le numéro de Maguy (la fille en question Ndlr) ou un des sons que tu as écouté.», pour dire que cette« Maguy » est sur le ”marché”. Il faut mettre la main sur cet individu tout simplement.

Si rien n’est fait, ne soyons pas surpris de voir nos ados reproduire ces choses dans nos maisons. C’est parce que tous les artistes du Coupé-décalé, ou presque, chantent les noms de ‘’Commissaire 5500’’, Armando 8 chiffres, ‘’ Mousko le pétrolier’’ etc. que nous voyons aujourd’hui des gamins violer, sodomiser, organiser des partouzes un peu partout.

En fait, ils le font sur recommandation de leurs maitres mystique. Au nom de l’argent, de la gloire. Comme ces cybercriminels « idoles »cités plus haut. C’est le même opératoire importé en Afrique pour nous imposer l’homosexualité, la franc-maçonnerie et toutes ces sectes. Et depuis, chaque jour à son lot d’évènements surréalistes tels que des bus qui plongent dans la lagune,  des accidents de circulation inexplicables etc.

Le hic est que malgré toutes ses gaffes, il n’est pas exclu de retrouver ce ‘’Sultan’’ sur des plateaux télé ou Radio.

Rien que pour avoir produit une vidéo ‘Likée’’ par un million d’internautes. On invitera rarement ces jeunes inventeurs et entrepreneurs qui ne demandent que d’un peu de visibilité pour développer leur business et créer des emplois.

En gros, le naufrage social est collectif. Mais on peut sauver les meubles. La police mondaine devrait anticiper cette fois.

Marius Aka Fils   

commentaires
Loading...