Marketing/ Zouglou : Comment Brassivoire et Solibra l’ont transformé en leur ‘’produit’’  haut de gamme !

0

Il est issu de l’imagination prolifique des activistes de l’époque de l’avant 2.0. La musique créée par Opokou N’ Ti puis révélée par Bilé Didier, n’est plus celle des ambiances funéraires. Désormais le Zouglou fait carrément partie des produits haut de gamme des brasseurs ivoiriens.  Le Marketing est passé par-là ; comme un bain expiatoire.

4

Les artistes faiseurs de Zouglou sont passés maîtres en termes d’égérie de produits brassicoles ou alors ambassadeurs de marque. Positionnement qui leur confère un statut particulier. Ainsi l’heure n’est plus au challenge du Palais de la Culture. Encore moins des petites salles ou autres maquis géants. D’autant que le ‘’prestigieux’’ Sofitel Hôtel Ivoire a été dompté parles « doums » (Ndlr : Tam-tam), grelots et autres pas de la« danse philosophique ».

Lire Aussi : Ivoire Road Trip (étape 1/5) : Yodé et Siro lancent un appel depuis San Pedro !

Le jeu concurrentiel aidant, Brassivoire et Solibra, ces 2 magnats du secteur brassicole ivoirien, se sont arrogé respectivement le top des duos et les étoiles montantes du Zouglou en Côte d’Ivoire. D’un côté Yodé et Siro (YeS) pour la marque Ivoire, de l’autre, [quand bien même il convient de noter l’écart de standing], le groupe VDA pour le compte de Bock. Ambassadeurs des produits respectifs, ils constituent des canaux de diffusion de messages à la fois hyper fluides et à fort impact.

  • Bière Ivoire et Zouglou, affinité prédestinée ?

Ivoire, la rampe de lancement de Brassivoire, s’est aussitôt démarquée. Soum Bill, Molière, Bilé Didier…ces ‘’Doyas’’ du Zouglou quelque peu absents de la scène (2016-2017), ont aussitôt été rétablis dans leur majesté. Cet attachement viscéral de la marque à la promotion du contenu culturel national a fait fleurir une kyrielle d’initiatives. Ainsi le Concours Ivoire Zouglou Céhi qui a permis à bon nombre d’acteurs de transiter de groupe Wôyô à formation artistique professionnelle. Mieux, « c’est Ivoire qui a accompagné les 30 ans de carrière de Biler Didier (Ndlr : le précurseur en second du Zouglou). Et cela a vraiment marqué la famille du Zouglou » Reconnait G. Frank-Arthur, promoteur culturel.

Lire Aussi : ;Mercato brassicole; : le groupe VDA et DJ Kérozen s’engagent avec la bière Bock !

  •                        Canaux de diffusion et d’écoulement assurés

Au bas mot, ces 2 groupes brassent plus d’un million d’internautes (Facebook). En plus, YeS a sorti récemment   » Enjaillement à l’Ivoirienne ». Single qui embarque les mélomanes dans une odyssée aux fins fonds de l’emballage de la bière Ivoire. Comme réplique, les Voix des Ange  incrustent une séquence publicitaire pour la bière Bock dans leur tube‘’ Maudia’’. Ces 2 chansons font le tour de tablettes et smartphones, des écrans télé, des maquis et autres espaces de loisir ; l’objectif est grandement atteint.

  • Responsabilité Sociétale d’Entreprise Intelligente (RSE’’I’’)

Le premier gain pour ces brasseurs est d’abord d’ordre institutionnel (ils valorisent la culture ivoirienne en soutenant ces artistes). Il n’en demeure pas moins que ce coup de pouce est bénéfique. D’abord la garantie de ne pas ‘’taper poteau’’. En effet, il est désormais impossible pour Brassivoire et Solibra de ne pas faire foule quand ils sont YeS et VDA dans la besace. Les marketeurs ont du flair et ceci est de notoriété en effet.

Lire Aussi :  Ivoire Road Trip Divo : Ivoire et ses ambassadeurs laissent des traces indélébiles dans le Lôh-Djiboua

L’an dernier de San Pedro à Daoukro, en passant par Daloa et Divo, nous en avons été témoin à travers l’excellent concept Ivoire Road Trip de Brassivoire. Où la passion du Zouglou mêlée à la maestria des artistes en plus de l’enjaillement n’ont guère dispersé les spectateurs venus par centaines malgré la pluie tombante. En outre, ces commerciaux de prestige que sont les artistes font vendre. Le Zouglou et la bière forment une complémentarité qui dure plus de 30 ans. Ainsi les différents brasseurs n’ont de tâche qu’à veiller à une consommation responsable de leurs produits respectifs.

Il est admis que les fans, les vrais du genre, suivent en règle générale et souvent à la lettre, les prescriptions de leurs idoles. D’ailleurs sur ce point, Guigui Boka membre du ‘’Gbonhi’’ de Yodé et Siro,  nous confiait récemment que consommer les produits Brassivoire a quasiment force de mot d’ordre au sein de ce vaste cercle d’amis.

  • Le nom et le statut, plus côtés que les disques, fût-il en or

Le dernier disque du duo issu de la niche des ex-Poussins chocs avait décroché le graal avec plus de 10.000 exemplaires vendus en seulement quatre (4) jours. ‘’Héritage’’ a alors reçu un disque d’or décerné par l’Association des Producteurs de Musiques et Éditeurs de Côte d’Ivoire (Aprodemci). «  Un record ! » s’exclamait-on à l’époque.  Evidemment cette performance a le double impact d’embellir les finances et d’apporter une satisfaction morale.

Quoique le statut d’Ambassadeurs confère bien plus à Yodé et Siro. Par-delà les avantages financiers liés à cette fonction, ces enfants prodiges de Gbatanikro, tout comme Jim et Pitch sont assurés d’une chose : finis les soucis d’organisation de spectacles, de promotion d’album etc. Deux grosses machines s’en occupent par derrière. En fait, quand le Zouglou passe par les grosses turbines, ça réussit « toujour(s) *! »

 Marius Aka Fils 

 Encadré

Les brasseurs… mais au commencement étaient les Maisons de téléphonie Orange en premier, Mtn et Moov ensuite, s’attachent également les voix du Zouglou. Gnandré Pacôme alias Angelo Kabila, le plus célèbre des producteurs d’artiste de cette musique, a réussi à établir la connexion entre ces opérateurs et l’écosystème du Zouglou.

Si « Obrou Christian Didier » est devenu un nom culte dans le milieu et bien c’est parce que ce dernier était quasiment l’interface des promoteurs de spectacle chez Orange Côte d’Ivoire. Tout comme le très effacé Dominique Kalif,  et Dabila Ouattara. Télécoms comme brasseurs ont compris que le Zouglou en plus d’être du made in, se vend mieux que la Rumba.

D’où la nécessité d’en faire d’une pierre trois coups : offrir aux Ivoiriens [gratuitement] ce qu’ils aiment consommer, soutenir la communauté Zouglou et enfin tirer desdites populations de la sympathie au bénéfice des marques respectives. Ainsi naquirent Orange Zouglou Days, Femua, Zif, Moov Tour et tutti quanti.

MEM   

commentaires
Loading...