Côte d’Ivoire/Hausse des frais de transport (Grand Abidjan-reste du pays): ce qu’on vous cachait jusque-là !

0

Officiellement les barrières isolant le Grand-Abidjan du reste du pays, sautent ce jour. Une décision qui devait soulager  à la fois usagers de la route et  acteurs du transport. Face aux caméras, ces derniers l’exprimeront par une joie hypocrite. En réalité la mesure vient mettre un terme à un ‘’business juteux’’.

4

Ce n’est pas nouveau car les véhicules de transport ne se sont pas vraiment parqués pour cause de crise sanitaire. Les voyages s’effectuaient comme en situation normale par la plupart des compagnies de transport. Sauf que les passagers devraient débourser 4 voire 5 fois plus de frais pour le même trajet.

A titre d’exemples la ligne Divo-Abidjan (2000 F CFA à l’origine) est passée à 10000 F soit 5 fois plus. Adzopé-Abidjan (1200) à 7000 F, Sinfra-Abidjan (3000F) à 10000 F CFA. Pour sortir ou rentrer de Yamoussoukro, il fallait prévoir 10000 F. Pour Daloa,  15000 F CFA, Bondoukou désormais 17000, Agboville 7000 ; quand les frais de déplacement M’Bahiakro-Abidjan qui revenaient à 4000 F, sont passés à 15000 F.

Deux raisons justifient cette flambée. La première est évidente.  Comme vous le savez, « les dieux de la route » que sont les Forces de l’ordre et les « Syndicats (Badauds appelés abusivement syndicalistes, Ndlr) » sont devenus plus exigeants.

Pour pouvoir circuler, les transporteurs doivent s’acquitter des ‘’ frais du Covid’’ du reste très élèves. Nos sources parlent de « code violet ». Entendez ces « dieux » n’acceptent que coupures de 10000 FCFA. A défaut, le chauffeur ou le convoyeur doit s’arranger pour verser les 10 000 F à chaque passage et à chaque « corridor ».

La 2ème raison est plus complexe pour ‘’Monsieur tout le monde’’. Souvenez-vous que le gouvernement avait annoncé un plan conjoncturel à l’effet d’atténuer les effets de la crise sanitaire chez les opérateurs économiques. Pour le secteur du transport il a été décidé entre autres la réduction de 25% la patente, la mise en place d’un fonds spécifique d’appui aux entreprises du secteur informel.

Lire Aussi Covid19/ Mesures Bailleurs-locataires : le Ministre  Bruno Koné a vraiment bossé; mais; !

Cependant en prenant ces décisions le 23 mars dernier, Feu Amadou Gon Coulibaly espérait pouvoir sortir au plus tôt de cette situation de crise. Malheureusement non seulement le coronavirus continue de courir, les transporteurs dans leur  forte majorité n’ont rien perçu  de ce fameux fonds.

Ce qui n’est pas fait pour arranger ces décideurs dont la plupart sont des magnas régionaux du secteur du transport. Cela porte à imaginer que le mutisme observé par le gouvernement face aux violations des mesures anti-Covid par les transporteurs et surtout l’abus par ces derniers des usagers,  répondent à une logique de  ‘’rattrape financier stratégique’’. Quoi qu’il en soit le régime d’Abidjan n’osera jamais se mettre à dos ces acteurs. Se serait d’ailleurs se faire harakiri. Certainement les mesures ont été levées ce 15 juillet parce que la galaxie routière a eu tout de même 4 mois pour recouvrer le gap (manque à gagner) dû excavé par le covid19.

Marius Aka Fils  

commentaires
Loading...