Côte d’Ivoire/ Élection : il est clair, cette présidentielle sera unique, chamboulements certains !

0

Bédié, Gbagbo et Ouattara ont l’habitude des obstacles. Sauf que cette fois il n’est pas uniquement question de trois ténors. La formule ‘’magique’’ du 2 contre 1 pourrait ne pas suffire à passer. En plus des adversités internes, pour 2020,  il va falloir compter avec des challengeurs, silencieux mais sociologiquement majoritaires.

4

Henri Konan Bédié a réussi son passage en force. Candidat unique du Pdci-Rda contre mille et une velléités sacrifiées sur l’autel de la ‘’vision unique’’. Scenario distinct chez les membres ivoiriens de l’international Socialistes. Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo se portent candidats à la candidature du Fpi pour la présidentielle de 2020 ; chacun depuis sa sacristie mais  pour le compte de la même messe et dans la même chapelle. Comme nous l’avions dit depuis des mois, Alassane Ouattara rempilera. En fait seuls ceux qui ont pris sa déclaration du 05 mars pour argent comptant, sont surpris. Feu Amadou Gon Coulibaly n’était que le candidat écran du Rhdp qui s’est ‘’malheureusement’’ éteint plus tôt que la normale.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : ce (2ème +1) mandat voulu par Alassane Ouattara qui donne à réfléchir 

A l’évidence la Côte d’Ivoire renoue avec ses vieux démons. Les noms confligènes refont surface, les palpitations liées à la phobie des années électorales avec. Bédié candidat, c’est validé. Gbagbo candidat en cours de validation. Quand Ouattara lui, vient d’accepter de la part d’ Aka Aouélé et « ses parents », la garantie financière des 50 millions FCFA devant couvrir entièrement son éventuelle caution pour candidater.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : ces bouleversements qui obscurcissent davantage le flou sur le retour de Laurent Gbagbo 

Outre ce peloton de tête classique, l’on aperçoit sur la ligne de départ le Pr. Mamadou Koulibaly et  Amon Tanoh Marcel après sa brève mise en scène du 22 juillet dernier. De même que des silhouettes ressemblant (nous verrons sûrement plus clair à l’approche du top départ) traits pour traits à Mabri Touakeusse, Konan Kouadio Bertin dit KKB, Pascal Affi N’Guessan (soit 2 candidats Fpi), Guillaume Soro … ainsi que des prétendants de tous calibres. Voire ceux-là qui confondent couronne de reine de beauté et fauteuil présidentiel.

La présidentielle de 2020 a de fortes chances de ne pas tenir son calendrier constitutionnel pour des raisons techniques évidentes. Mais compte tenu de l’allergie des tenants du pouvoir actuel au terme transition, il y a fort à parier que l’on s’accroche par tous les moyens au fétichisme du 31 octobre.

Lire Aussi : Gouvernance (Acte 1)/ Populations, vos dirigeants (élus, gouvernement etc.) vous doivent ça, [réclamez !]

Quoique ce scrutin pourrait se distinguer des classico habituels. Cette fois, des citoyens ivoiriens ont décidé de prendre leur destin en main. Notamment la plateforme dénommée ‘’ Initiative 1000 Volontaires pour changer la Côte d’Ivoire’’ qui frappe à grands doigts aux portes du Palais. Visiblement ce n’est pas du bluff. M. Serge Djibré, président du comité ad hoc de ce mouvement annonce couvrir déjà- preuves à l’appui- 20 régions sur les 33 du pays.

Pour ce qui concerne l’étape des parrainages. Des quelques ‘’volontaires’’ que nous avons rencontrés récemment à Cocody, un mot d’ordre revient : «  Cette fois on va voter nous-nous ! ». Entendez un vote citoyen par des citoyens et pour des citoyens.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/Politique:une plateforme pour le renouvèlement des Hommes et des pratiques, lancée !

Qui est ce gourou qui se cache derrière cette grosse mais silencieuse machine ? « Nous-mêmes citoyens sommes derrière ! » Répond avec aplomb M. Djibré qui nous invite d’ailleurs en savoir plus sur le projet demain mardi à 15 h à une conférence de presse qu’organise ladite  « vague citoyenne » à Abidjan.  En fait, il s’agirait de la résultante d’un travail de fourmis tissé depuis 10 ans dans l’ombre. Qui a permis de recruter tous ces citoyens ne se reconnaissant  plus dans les offres politiques traditionnelles. Mais qui jusque-là murmuraient encore dans leurs salons, leurs bureaux, les cafés, les maquis, les grains etc. tout  priant en silence pour finir avec les noms et les visages qui rappellent les différentes crises en Côte d’Ivoire.

Marius Aka Fils  

commentaires
Loading...