Secourisme/ Il se nomme Michel Balamou : le Mamadou Gassama d’Abidjan qui mérite au moins d’être reçu !

0

Les pluies qui se sont abattues sur le District d’Abidjan ont emporté officiellement 7 personnes (JT 20 H RTI).  Dame Kouassi et sa sœur venues pourtant chercher la santé au centre Mère Maria Elisa Andreoli communément appelé « Hôpital des Sœurs de la Palmeraie », auraient accru ce décompte macabre. N’eut été la bravoure de l’Ingénieur-biologiste en stage dans ladite structure sanitaire, Michel Balamou. Récit d’une opération à la Mamadou Gassama.

Un véhicule et ses occupants piégés dans le parking transformé en torrent du centre de santé Mère Maria Eliza Andreoli.  La Rue ministre rebaptisée ‘’ Rue sinistre’’ est à un poteau électrique près en effet. Une partie du voisinage se contente de filmer la scène avec leur smartphone. Quand d’autres s’évertuent à alerter les services indiqués. Secouristes attitrés curieusement absents. Tandis que depuis 3 ans,  chaque année, à la même période, les mêmes sites endurent les mêmes supplices.

Dame Kouassi, par ailleurs Secrétaire de Direction d’un établissement scolaire situé à la Riviera Faya, coincée tout comme sa cadette dans l’automobile, tente de sortir la tête et appelle au secours : «  La voiture a commencé à tanguer. A peine je suis montée à bord le temps d’échanger quelques instants avec ma sœur, l’eau avait quasiment atteint le niveau des vitres. » Décrit notre sinistrée.

Lire Aussi : Police/Découvrons le Sgt/C. Dibié Dibié Francks M. : l’unique Masseur-Kiné-Rééducateur ivoirien !

Une dizaine de minutes de plus et le torrent emportait l’engin et ses occupants qui auraient péri à coup sûr. Puisque le rond-point dit de la Palmeraie avait pris une allure de lagune. Heureusement, Michel Balamou, lui-même prostré dans un coin de l’immeuble faisant face à son lieu de service, a entendu son SOS : «  Par la fenêtre j’ai entendu la maman en détresse appeler à l’aide. J’ai constaté que personne ne réagissait. J’ai pris mon courage à deux mains pour tenter de les sauver… » Relate-il.

Il faut dire que Michel est Guinéen et s’est retrouvé à Abidjan il n’y a que 5 mois pratiquement. A Conakry, notre Biologiste dit avoir été responsable du mouvement catholique Cœurs Vaillants Âmes Vaillantes (CVAV). A l’analyse,  nos deux miraculées du jour doivent leur salut à cet épisode de la vie de Balamou.  Qui étaye le ‘’rapport de son opération de sauvetage” en ces termes : «  En sortant j’étais conscient du danger encouru… En Guinée j’ai été moniteur puis responsable du mouvement CVAV. Et  l’un de nos principes est de prêter mains fortes à notre  prochain en toutes circonstances …Depuis lors lorsque je vois quelqu’un en danger je préfère donner ma vie… »

« Ça n’a  pas été facile mais petit à petit j’ai trouvé les moyens et Dieu a guidé mes pas pour les  sortir de là. » En fait, notre champion, bien qu’ayant été encouragé par l’un de ses responsables, se serait désisté en chemin s’il cédait aux interpellations de ceux qui voulaient l’en empêcher.

Ce brave monsieur mérite une décoration !!!

Publiée par Abdoul Aziz sur Jeudi 25 juin 2020

Michel, comme Gassama à Paris, est à Abidjan à la recherche d’un mieux-être

Le sauveur des Kouassi a décroché son diplôme d’Ingénieur Biologiste au pays d’Alpha Condé il y a quelques années. A défaut de trouver un «  laboratoire bien équipé » pour se forger la carrière de son rêve, Michel s’est retrouvé pilote de taxi-Moto dans les rues de Conakry.

Ses prédispositions de chanteur  le conduisirent malgré lui dans son village en vue de participer à une activité festive. «  Mes amis ont insisté que je parte au village pour prester. J’ai refusé plusieurs fois… Parce que j’estimais que c’est du temps perdu car vue ma situation il  me fallait courir contre la montre pour la survie et ensuite mes projets de vie… Finalement je m’y suis rendu. » Nous a-t-il confié.

En fait Balamou ignorait jusque-là ce détour express au bercail était un élément déclencheur. La fête achevée, sa tante (Résident à Abidjan) lui suggère de l’emmener avec qu’elle. Là encore il tente de résister. Mais pas pour longtemps. Puisque de son argumentaire de conviction, cette dernière promet l’aider à trouver un stage. Ainsi le 02 Février dernier Michel découvre avec admiration la lagune Ebrié. Néanmoins, n’ayant pas quitté sa terre natale pour contempler les cours d’eau ivoiriens, il soumet des demandes de stage à plusieurs structures sanitaires.

Fort heureusement Mère Maria Eliza Andreoli lui ouvre ses bras quelques semaines plus tard ; pour faire de lui ce jeudi le Mamadou Gassama des Lagunes. Bravo vaillant soldat des eaux ! « Puisse le Seigneur accéder à toutes ses prières ! » Telle est la commission que nous a laissée Dame Kouassi après notre échange ce jour. Cette prophétie s’accomplira certainement. Peut-être qu’on pourrait la hâter davantage si les autorités qui-selon notre sauveteur– l’auraient contacté- lui accordent une petite audience pour au moins le féliciter ?

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...