Port d’Abidjan : «  Licenciée pour violation de contrat de travail », un proche de Mme Lohouri (Nièce de Simone Gbagbo) parle (Exclusif) !

0

Elle aurait reçu sa notification de licenciement depuis le 01 octobre. Mais une bonne volonté a bien voulu que cette affaire se sache par les Ivoiriens. Ainsi Facebook en a eu échos. Au grand étonnement de Mme Lohouri née Ouattara Bintou. Celle qui occupait jusque-là le poste de Chargée de la Filière négoce et distribution au Port Autonome d’Abidjan (Paa) a refusé poliment de nous parler pour des raisons « personnelles ». Heureusement une source introduite connait bien le dossier.

4

[« En violation cependant de votre contrat de travail, vous avez participé aux heures réglementaires de travail, à des manifestations politiques .De telles activités, en plus de contrevenir frontalement à vos activités professionnelles ( …) desservent l’image du Port Autonome d’Abidjan ( …) Nous vous notifions en conséquence par la présente, votre licenciement du Port Autonome d’Abidjan pour faute lourde constituée par votre participation aux heures de travail, à des activités extra-professionnelles. »] C’est ce qui ressort du Courrier 03 866 Drh, Daajc/Sd Emir datant  du 30 septembre 2020 et signé du Dg du Port.

Avant d’aller plus loin, nous estimons que cette partie « desservent l’image du Port Autonome d’Abidjan » mérite questionnement. Mme Lohouri est-elle en réalité Dg du Paa ? Ou du moins l’épouse légale sinon la jumelle crachée de Hien Sié ? Avait-elle ce jour-là porté une tenue ou des accessoires l’identifiant comme agent du Paa ? A-t-elle été égérie d’une campagne de communication du Paa ? Ou alors qui entre Hien Sié et Mme Lohouri incarne au mieux la marque Paa ? Enfin,  Hien Sié ne participe-t-il pas à des activités politiques dans ce pays ?

Lire Aussi : Côte d’Ivoire : deux (2) autres pas de plus ; et l’irréparable !

De deux choses l’une : soit ce questionnement est motivé par notre méconnaissance du Droit, soit nos piètres connaissances de la langue de Molière nous empêchent de comprendre la pertinence de ce chef d’accusation. Dans ce cas que nous prions les experts en la matière de nous instruire davantage.

En revanche Bintou Ouattara disposerait de plus convaincant pour sa défense. A en croire notre source au Port autonome d’Abidjan. Qui nous fait savoir qu’elle bénéfice d’un aménagement horaire (7h 30 à 13 h 30, Ndlr) :« En raison de ses douleurs lombaires » Soutient-il. D’ailleurs ce jour-là la chargée négoce et distribution était bel et bien à son poste.

Malgré cela, alors qu’elle était en congé, son employeur par les services d’un huissier, lui notifia une demande d’explication à son domicile. Au dire de notre informateur, ladite  demande mentionnait qu’une visite inopinée s’était opérée à son poste. Et que c’est à cette occasion qu’ils auraient constaté son absence. Et en pièces jointes il y a avait une photo (Ndlr, la fameuse image que nous connaissons) et une autre photo relative à une tournée politique à laquelle Mme Lohouri aurait participé à Agboville.

« Ne se reprochant rien, la commerciale a aussitôt répondu à la convocation. » Indique notre interlocuteur. Normalement à cette audition le responsable juridique de l’établissement portuaire devrait démontrer à l’accusée les fameuses preuves de  « violation de son contrat de travail ». En un mot prouver qu’elle était effectivement absente à son poste ce jour-ci. Que nenni !

Pourtant au Port, c’est si facile de le prouver…

 En fait dans les normes cette opération (visite inopinée) devrait se sanctionner par un rapport. Rapport curieusement inexistant. Plus ahurissant, les allées et venues dans administration portuaire étant badgés, les pointeuses des lieux déposent leurs états chaque mois au Drh. Ce qui devrait normalement étoffer le réquisitoire de l’accusation. Pour tout dire l’accusation  n’a pu démontrer que dame Lohouri était absente à son poste. Et tout le Port d’Abidjan sait qu’elle est dans la vérité. Le juriste maison aurait demandé à Bintou Ouattara de se contenter  d’expliquer le contexte dans lequel ladite photo a-t-elle été prise.

…Après on comprend mieux la motivation de Hien Sien

En réalité  Mme Lohouri a eu tort de dire non à la Cie d’Alassane Ouattara et de Hien Sié,  le 6 août dernier. Sinon les photos en question ont été prises en dehors de ses heures de travail. Notre interlocuteur ajoute que cette autre Pulchérie Gbalet a servi le Port d’Abidjan 14 années durant. Sans qu’elle n’ait reçu aucun avertissement, aucun blâme ni commis de faute.

Mais comme on le dit à Abidjan, Mme Lohouri née Ouattara Bintou se trouve être  la nièce de Mme Simone Gbagbo. La vraie ‘’faute lourde’’ est à ce niveau. Autrement dit, quand bien même on s’appelle Ouattara, on ne doit pas commettre l’erreur de dire non à son homonyme Président. Surtout quand on est la fille d’ Ehivet Claudine Epse Ouattara ; la belle-sœur de Laurent Gbagbo. Sacrée Côte d’Ivoire !

Marius Aka Fils       

commentaires
Loading...