Ivoire Road Trip à Korhogo : Ce qu’Ivoire et ses ambassadeurs Yodé-Siro et Serge Beynaud ont apporté au Péleforo 

0

Les 3000 chaises n’ont pas suffi à contenir le public de l’espace Obali de Korhogo, ce samedi 04 septembre. Pour cause : «  Ce que le DJ joue depuis nous rappelle les années campus. En plus Serge Beynaud et Yodé et Siro vont donner un concert gratuit …Toi-même faut voir (Rire)  est-ce qu’on peut ne pas être là ? (Rire) » Nous explique un ‘’Gbonhi’’ d’universitaires confortablement installés entre la régie et le podium.

4

Et Mlle Émeraude (Étudiante en sociologie à l’Université Gon Coulibaly de Korhogo) de renchérir : « Avec une telle affiche et l’enjaillement qui l’entoure, même si Ivoire offrait le show sur 10 jours d’affilé, nous serions-là ! »

Lire Aussi : Ivoire Road Trip (étape 1/5) : Yodé et Siro lancent un appel depuis San Pedro !

Yodé et Siro et Serge Beynaud ont atterri à l’aéroport de la ville le vendredi 03. Leur présence signalée à travers des Greet end Meet et le Feu de bois n’ont pas que créer l’effervescence. Les ambassadeurs de la bière Ivoire ont contribué en effet à booster les affaires dans la cité du bois sacré.

Soro T. est moto-taximan et il en est pleinement reconnaissant : « Du jeudi à ce jour (samedi 03 septembre) j’ai eu 80 .000 F CFA. Et ça c’est seulement 5 clients d’hôtel qui m’ont permis de faire cette belle affaire.»

Effectivement l’Ivoire Road Trip a été aussi hautement bénéfique au secteur de l’hôtellerie. Tout était plein. A telle enseigne que nous-mêmes (équipe journalistes) avons eu du mal à trouver des chambres quand bien même arrivés le jeudi 02.

Avant que Serge Beynaud ne monte sur le podium, un autre Serge (Alain) tenait le micro. En complicité avec DJ Killer, ces as de l’animation surchauffaient l’enceinte de l’espace Obali. C’est pratiquement au rythme d’un ‘’retro’’ distillé par ce duo que M. K. A. (sécurocrate exerçant en pays Senoufo) a eu à se prononcer : «  Brassivoire et sa marque Ivoire font bien de penser à nous. Très souvent nous qui vivons en province sommes lésés. L’initiative est parfaite (…). Le ‘’flic’’ s’est aussitôt retiré pour continuer à esquisser ses pas de danse.  A ses côtés Miss Patricia (gérante d’un maquis installé sur le site) nous interpelle : «  Dites à Brassivoire que la boisson est plus qu’appréciée, il nous faudra encore plus d’Ivoire…Les gens continuent de venir » Lâche-t-elle tout sourire.

Lire Aussi : Elê Festival d’Adiaké 2021 : la bière Ivoire, partenaire naturel de la culture ivoirienne, sacrifie à sa tradition

Il était exactement 23 heures, lorsque le groupe Zouglou Wôyô Djidji a tonné son dernier coup de tam-tam. Salve qui fit place au ‘’Mannequin des arrangeurs’’. Tout Obali se mit débout et le show monta d’un autre cran.

Environ une heure plus tard, le Zouglou prend le pouvoir avec ses meilleurs pratiquants à savoir Yodé et Siro. C’est à l’unisson que le public reprend « La vie », « Mon Gbonhi » et le répertoire servi à cette soirée mémorable. En non-stop YeS et leurs danseurs ont assuré. Une inspiration certainement tirée de la randonnée effectuée jusqu’à la cime du Mont Korhogo un peu plus tôt ce jour-là.  L’Ivoire Road Trip a quitté le Péleforo le dimanche 05, direction Daoukro, puis Daloa. Vivement la prochaine étape de l’Ivoire Road Trip !

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...