Interview/ Benjamin Téhé (Lider) : « Voici l’origine des fautes dans les manuels scolaires ! »

0

Délégué régional à l’Implantation de Liberté et Démocratie pour la République (Lider)  en Allemagne, Dr. Douxauson Benjamin dit ‘’Gl Téhé’’ ou si vous voulez ‘’Lider Téhé’’ s’est encore confié à inprouvafrica.com. Interview.

4

Inprouv’Africa.com : Quel regard porte l’enseignant que vous êtes sur l’École ivoirienne. Singulièrement face au scandale lié aux manuels scolaires ?

Lider Tehé (LT) : Tout ceci résulte du manque de rigueur dans l’éducation, la formation, la connaissance ; notre refus d’apprendre avec patience. Comment voulez-vous que les Coges se comportent-elle quand la tutelle est passée maitresse en surfacturation de commande des tables-bancs ?  Nos jeunes entrepreneurs ne pouvaient-ils pas confectionner ces tables-bancs sur place ? Figurez-vous que les frais d’inscriptions varient d’une ville à une autre. Nous sommes dans un véritable cafouillage ! Rien de surprenant d’autant que ce département si sensible a été confié à Mme Kandia Camara.

Inprouv’Africa.com : Pourtant le discours officiel présente un tableau différent ?

LT : Les faits sont têtus, à chaque jour son lot de scandales. Des élèves affectés dans des établissements fictifs. Les plus heureux se retrouvent entre 90 et 100  par classe parfois sans tables bancs conséquent. Des enseignants transformés en apprentis menuisiers. Bref, les difficultés de l’école ivoirienne ont atteint un niveau intolérable. Voyez-vous ? « Un loup apprivoisé n’en fait pas un agneau ».

Inprouv’Africa.com : Revenons sur le scandale des coquilles découvertes dans les  manuels scolaires…

LT : Il ne s’agit plus de coquilles mais de fautes graves et inacceptables.  Des manuels avec notre hymne national remplis de fautes et tout ceci avec la bénédiction du ministère. Il faut vraiment que la société Civile et les parents d’élèves particulièrement prennent leurs responsabilités. Nos centres de formations pédagogiques regorgent de très grands formateurs et psychopédagogues qui ne demandent que des conditions nécessaires à une saine émulation.

Inprouv’Africa.com : Récemment un étudiant a été retrouvé assassiné. Visiblement le serpent n’est pas encore mort. Que propose Lider pour assainir définitivement l’environnement scolaire et estudiantin ?

LT : Je voudrais en profiter pour  présenter mes sincères condoléances à la famille de la victime. C’est vraiment regrettable. Depuis l’introduction de la violence sur les campus universitaire et l’instrumentalisation de la Fesci les choses sont devenues complexes.  Nous espérons que le nouveau Sg Saint-Clair Allah trouvera la formule  pour redorer le blason de sa structure.  Notre candidat, le professeur Mamadou Koulibaly  projette  de révolutionner tout le système éducatif en favorisant réellement l’adéquation formation-employabilité.

Inprouv’Africa.com : Concrètement … ?

LT : Le développement des compétences tout le long de la formation et surtout donner l’opportunité aux entreprises de participer au rayonnement de la recherche. Ce, en  équipant, finançant et octroyant des bourses d’études de recherches. Avec le Pr. Mamadou Koulibaly l’Anglais deviendra obligatoire dès le primaire. A Lider nous ne cessons de le répéter, la première des matières sur laquelle il faut agir, c’est bien l’Homme. Un Homme en bonne santé, bien éduqué, bien formé et évoluant dans un environnement sécurisé, est un gain pour les générations présentes et futures.

Inprouv’Africa.com: « Nous sommes ouverts, avec le Président de la République, à une réforme ambitieuse de la zone franc » déclarait le ministre français  Bruno le Maire à l’issue d’une réunion des ministres des finances et des gouvernements des pays membres du Franc CFA. Votre commentaire ?

LT : La position de  Lider sur  est connue de tous.  Le Pr. Mamadou Koulibaly a écrit des livres, animé des conférences et des colloques, participé à des tables rondes sur concernant la question du CFA. Que des ministres aillent se faire les caisses de résonances du colonisateur en ce troisième millénaire ne devrait choquer personne. Raison pour laquelle nous demandons au peuple de rester mobiliser pour porter Mamadou Koulibaly au pouvoir afin de tirer un trait définitif avec cette monnaie de servitude et avec elle tous les accords qui en découlent. Ce sera le départ d’une véritable indépendance.

Inprouv’Africa.com : Les pluies ont malheureusement encore fait des victimes en Côte d’Ivoire…

LT : Je voudrais exprimer ma compassion aux parents des victimes et à tous ceux et celles qui ont tout perdu du fait des inondations. Malheureusement, dans ce pays le crime écologique reste impuni.  Les gens détruisent l’environnement sans soucier des conséquences. Aujourd’hui il suffit d’une petite pluie pour qu’il y ait catastrophe. Les embouchures sont restées fermées sans que cela n’alerte ni les autorités communales encore moins politiques. Il n’existe quasiment plus de forêt classée, plus d’espace vert à Abidjan. Et qu’espérez-vous ?  Il urge de sauver notre environnement à travers  une réorientation de la politique foncière.

Inprouv’Africa.com : Votre mot de la  fin.

LT : Je voudrais exhorter tous les ivoiriennes, femmes, jeunes, seniors, la diaspora, les élèves et étudiants ;  en âge de voter à se tenir prêt pour choisir le candidat Mamadou Koulibaly et l’élire en 2020. C’est une question de salut. Nous devons changer les choses. Lider vous donne cette ultime occasion afin qu’ensemble nous transformons notre pays pour le hisser parmi les  grandes nations démocratiques et modernes.

commentaires
Loading...