Écologie/ Reforestation de la Côte d’Ivoire : l’approche SeedballsCI, ‘’amusante’’ mais surtout très efficace

0

La chaleur, les infections pulmonaires, les inondations, les perturbations pluviométriques…Tout ce que vous  vivez en ce moment est dû à la dégradation de notre environnement. Pour faire simple, la Côte d’Ivoire par exemple n’a quasiment plus de forêt. 16,5 millions d’hectares  (1960) ; 12 millions (1970), 4 millions (2000) et 2,5 millions 2017). Avec SeedballsCI, les Ivoiriens peuvent retrouver leur couvert forestier. Un seul geste : lancer justement des seedballs.

4

Accompagner votre vision, vous donner des moyens pour faire simple mais grand

Mme Sarah Traboulsi pilote depuis peu SeebballsCI, entreprise ivoirienne à vocation environnementale. L’innovation commence par là. Son produit : les seedballs (Ndlr : les boules de graine) adressées aux entreprises et  organisations citoyennes voire les particuliers, désireux de contrecarrer l’avancée du désert en Côte d’Ivoire.  Autrement dit leur donner la possibilité d’agir en faveur de la reforestation.

Activistes de l’Environnement, commandez  vos sacs de seedballs et passez à l’acte !

SeedballsCI dispose de semence de sept (7) essences distincts. A savoir le Teck, le Framiré, le Baobab, le Fromager, l’Acacia mangium et l’Iroko, espèces d’arbre agréablement adaptées aux terres ivoiriennes. Semences conditionnées soit sous des pochons personnalisés contenant chacun 20 seedballs environ. Soit sous des emballages fait de Toile de jute ou de papier kraft contenant 5000 seedballs (Ndlr : Offre Entreprise grandes actions)  et pesant 25 Kg chacun. A noter qu’il faut 1 sac de 25K pour planter 1 hectare de forêt.

Le seedballing : lancez simplement de petites graines et plantez votre part de forêt

L’approche est tout à fait amusante avant d’être séduisante. Une entreprise ou un particulier achète la quantité et les essences de son choix. Il peut décider de les répandre lui-même  ou alors les confier aux  partenaires SeedballsCI  (communautés villageoises, ONG etc…).  Ensuite il suffira de répandre ces boules (seedballs) dans leur environnement. En bonus un reportage photos-vidéos lui est assuré par les services  de Mme Traboulsi. C’est cela la méthode du seedballing.

Et si on faisait d’une (1) seedball, deux (2)  coups ?

A l’analyse, cette méthode en plus de créer des emplois est une réponse structurante à la restauration du couvert forestier ; mieux de façon rapide et à moindre coût.  L’enjeu étant d’influer sur le climat et  la biodiversité pour in fine atténuer les effets du changement climatique. Lesquels efforts auront pour conséquence d’améliorer la qualité de l’air et de restaurer les écosystèmes naturels. Par derrière, sustenter des forêts dégradées, recréer des forêts primaires et contribuer au développement socio-économique des populations rurales.

Le concept est beau, le projet innovant, l’idée constructive. Quitte aux entreprises et autres organisations de saisir leur seedball. Organiser des teams building avec des seedballs dans la besace serait doublement bénéfique à votre entreprise  et avant tout à son capital humain qui se dira fier d’avoir contribué. Contrairement aux beaux discours.

Marius Aka Fils

commentaires
Loading...