Crise énergétique : comme quoi la communication (CIE) atténue les peines du rationnement

0

Cet article était censé paraitre mardi. Sauf que le rationnement dicte désormais le rythme de travail. Evidemment dans un comparatif avec des services vitaux tels que les hôpitaux, les établissements financiers etc., moindres s’avèrent nos peines. La Côte d’Ivoire et sa population active souffre énormément de cette crise énergétique.

4

Lire Aussi : Crise énergétique : il y a pire au Ghana… qui fournit pourtant du courant à la Côte d’Ivoire !

En situation de crise, une communication bien calibrée impacte forcément. Elle apparait comme un médicament ; quand bien même de confort. Hier, M. Kouassi Mathias, Dga de la Compagnie Ivoirienne d’électricité (CIE) a communiqué. En charge du pôle Distribution et Commercialisation, il faisait le point du rationnement. Palliatif proposé depuis le 10 Mai dernier aux populations face aux perturbations constatées dans la fourniture du courant électrique.

Concernant les trois premières semaines dudit programme, plus de 567 000 utilisateurs pour le site monelec.ci + 8300 appels pour le numéro vert gratuit (800 800 22) ont enregistrés, poursuit l’intervenant. Lui qui ajouta qu’un taux de 62% des clients industriels fut relevé. En clair ces chiffres concernent les abonnés ayant consulté leur programme (rationnement) en ligne.  Ce dès la première semaine de mise en service du site monelecpro.ci.

M. Kouassi a indiqué que pour la semaine du 24 au 30 Mai, aucun incident particulier n’a été signalé. Test qui dit-il,  leur a permis de mieux maitriser l’application du programme de rationnement établi.

Le Dga de préciser que des incidents localisés peuvent entrainer des interruptions temporaires. Cependant elles ne sont pas liées au programme de rationnement.

Lire Aussi : Côte d’Ivoire/« Coupures de courant » : Le gouvernement (Dg de l’énergie) reconnait son tort et rassure !

A en croire le patron du département distribution et commercialisation de l’électricité, sa société est à pied d’œuvre. «  Nous sommes quotidiennement en contact avec eux (Ndlr : clients industriels)  afin de minimiser dans la mesure du possible, l’impact du programme de rationnement sur leur activité. » Fait-il noter.

Ces efforts ont eu pour impact  la réduction des créneaux horaires dans plusieurs cas.  Sans occulter la mise en place d’un comité de veille. Plateforme, révèle-t-il, composée des principaux acteurs des secteurs de l’énergie, de l’industrie, du commerce et du patronat. Avec pour rôle d’analyser et de proposer des réponses aux demandes spécifiques des industriels par type d’activité.

Le conférencier a laissé entendre que les aléas positifs seront immédiatement répercutés sur le programme de rationnement. « Pour éviter de priver les ménages d’électricité lorsque cela est possible. Nous nous employons à actualiser chaque 24 heures les plateformes d’information dédiées aussi bien pour les ménages que pour les industriels. » A rassuré M. Kouassi Mathias.

Patricia K.

commentaires
Loading...