Couverture sociale/ CNPS, CGRAE … : cette information capitale que les cotisants ignorent sûrement

0

Par les jours qui courent, il est quasi inutile de rappeler aux populations de se rapprocher davantage des structures de couverture sociale. Car comme on le dit en Français ivoirien : « l’Homme ne dure plus ».  Il s’agit donc d’un impératif. D’ailleurs la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) a intégré les travailleurs indépendants sous ses ailes. Désormais tailleurs, maçons, gérants de cabine, vendeuses d’aubergine, planteurs… peuvent aussi « préparer leur retraite ».

4

Lire Aussi : Contribution / Côte d’Ivoire : « Savoir décrypter les signes » (Charles Toali, spécialiste en Com. politique et sociale)

Le but étant de se mettre à l’abri pour parer à toute éventualité. Et surtout assurer ses arrières de sorte qu’en cas de malheur, sa « femme et les enfants » n’en souffrent pas doublement. Autrement dit, afin que ceux-ci bénéficient d’une pension ; de l’argent que vous aurez cotisé durant votre séjour terrestre.

Lutte contre le Covid 19 : Brassivoire appui  le Ministère de la Santé pour préserver des vies !

Sauf que la « femme et les enfants » pour lesquels on épargnerait, ne percevront cet argent qu’à la seule condition que vous ayez effectué le mariage civil. En clair, si la veuve n’a pas été mariée légalement (à la mairie) ni elle ni vos enfants, ne verra pas un seul centime de vos cotisations. Il se dit d’ailleurs que cet argent revient à l’Etat de Côte d’Ivoire. Conclusion : vous aurez été prélevé toute votre vie active pour rien finalement.

Lire Aussi : RSE/ Rentrée scolaire 2022-2023 : SK GLOBAL INVESTMENT assure la scolarité de 500 élèves

Ce détail ,pourtant de taille, n’est pas vraiment connu des huit (8) millions de clients que compte la CNPS ; encore moins par le reste de la population.

Inprouvafrica a donc jugé nécessaire de la vulgariser afin d’aider à la prise de décision. Notre recommandation est alors la suivante :  dépasser les dots, les mariages coutumiers et/ou religieux!  Dans les jours ou semaines à venir, faites le pas pour franchir le seuil de la salle de mariage de vos Mairies respectives.

Par ailleurs, nous voudrions partager cette réflexion avec les représentants du peuple : Les enfants sont-ils responsables des  »faux pas » de leurs parents? Est-ce normal qu’un enfant soit privé des fruits des sacrifices de ses géniteurs simplement parce que ceux-ci n’ont pas pu signer un bout de papier à la Mairie? A nous de voir.

Marius Aka Fils 

commentaires
Loading...