Côte d’Ivoire/ Discours de Bédié : le Rhdp s’en offusque, la Grande Bretagne s’en réjouit !

0

Dans une adresse dite « à la nation » Henri Konan Bédié a pris de grandes décisions  mercredi dernier. Entre autres fait majeurs, le président du Pdci-Rda fait le deuil du Conseil National de Transition (CNT). Sauf que le Sphinx de Daoukro garde la ligne et propose pour ce faire un dialogue national en lieu et place du tête-à-tête entamé avec Ouattara. Alors que sa sortie irrite le Rhdp, Bédié reçoit le soutien de la Grande Bretagne.  

4

« J’ai lu le discours du Président Bédié avec beaucoup d’intérêt » a déclaré SEM. Joséphine Gauld à sa sortie de l’audience à lui accordée en sa résidence par l’ancien Président Bédié hier jeudi.

A noter que la veille  l’ex-patron du CNT n’a pas usé du dos de la cuillère pour rappeler le gouvernement à l’ordre. Quant à la nécessité pour la Côte d’Ivoire de sortir rapidement de l’impasse politique qu’elle traverse. Bédié estime en effet qu’il n’y a pas eu d’élection crédible le 31 octobre dernier. Par conséquent il suggère au Chef de l’État Alassane Ouattara de hâter des pourparlers entre Ivoiriens sous la supervision de l’Onu. «  Dialogue national élargi à toutes la classe politique ».  Avec pour thèmes de référence notamment la rédaction d’une constitution consensuelle, la réforme des institutions impliquées dans les élections, l’organisation d’élections à commencer par la présidentielle.

Sortie que le Rhdp trouve séditieuse voire «  une provocation de trop ». Le parti d’Alassane Ouattara renvoie l’ascenseur à son allié des années Gbagbo en lui rappelant qu’il n’est plus Président de la République depuis le 24 décembre 1999. Autrement dit ce n’est pas à Henri Konan Bédié de faire une adresse à la nation encore moins définir le cadre d’un quelconque dialogue national.

Il convient de noter que la représentante de Boris Johnson en Côte d’Ivoire est en fin de mission : « Alors j’ai tenu à venir lui (Bédié) dire au revoir. Ainsi nous avons échangé un tout petit peu sur son discours d’hier soir (Mercredi 09 déc. Ndlr) et surtout l’importance du dialogue et de la paix… Il est bon que les politiques se parlent. » A conseillé l’Ambassadrice.

Toubenit Amos

commentaires
Loading...