Stratégie / Canal+ Vs ‘’Canal Araignée’’ : comment le vrai parvient-il à vaincre le faux

0

 

Ceci expliquant cela. Intérêt poussé vers les affiches de rêve en foot surtout. Affection inconditionnelle pour les productions  Ho.., Bo…et Nollywoodiens– Salles de cinéma et stades vidés de leur contenu. La pénétration de Canal+ en Afrique ne s’est pas faite sans bouleversements. Au point d’inspirer des pirates d’une race nouvelle. Ces promoteurs de ‘’Canal Araignée’’, farouches concurrents du  distributeur français de chaines câblées. Bien que le premier semble ‘’récupérer’’ progressivement  la quasi-totalité de ses ‘’territoires annexés’’.

Une guerre non conventionnelle mais rageuse

La ”version araignée’’ de Canal est très loin d’être un rival sans griffes. Car ça laisse des traces réelles dans le chiffre d’affaires du distributeur conventionnel. D’ailleurs l’opérateur légal en est très conscient.  Et si ce réseau ‘’illégal’’ continu de prospérer par endroit, ce n’est vraiment pas faute pour Canal+ Afrique, de n’avoir essayé.

‘’Canal araignée’’ c’est en effet ce réseau d’opérateurs économiques atypiques établis dans la quasi-totalité des villes de Côte d’Ivoire.  Diffusant et distribuant des chaînes du bouquet Canal+ à de milliers de ménages et sites de travail.  En contrepartie d’une rémunération forfaitaire mensuelle par ‘’client’’ de 3000 F CFA, en règle générale.  Il faut dire pour y arriver, ces derniers  prennent d’abord la peine de s’offrir ,en toute légalité, des décodeurs Canal +.

A l’aide d’une vingtaine ,voire plus, de décodeurs installés dans des tours de contrôle de fortune selon la distance d’avec leurs clients, ces ‘’magiciens’’ réussissent alors à desservir la clientèle par le truchement  d’outils et de technologies rudimentaires. Le dispositif comprend habituellement trois (3) piliers majeurs. A savoir un  convertisseur pour justement convertir les chaînes en un format adapté aux télévisions réceptrices,  un amplificateur servant à contrôler la netteté de l’image émise depuis le décodeur logé discrètement dans lesdites tours de contrôle. Et enfin des câbles coaxiaux établissant la liaison entre les télévisions des clients et le décodeur.

 

Au final, sans abonnement et avec peu d’effort financier, des millions de téléspectateurs suivent autant que les abonnés Canal+, les programmes diffusés. Et sachez que chacun de ces tisserands  des temps modernes –comprenez de ‘’toile d’araignée’’- peut se retrouver avec des centaines de clients. Imaginez  la cagnotte et surtout le manque à gagner qu’ils infligent à Canal+.  D’où les récurrentes descentes punitives des forces de l’ordre dans des zones à fort taux de piratage.

Le bâton,  parfois ça ne marche pas !    

Un proche des affaires juridiques fait état d’une longue liste de déferrements de tisseurs à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (Maca)  depuis l’offensive punitive de distributeur agrée. Malgré cela, ‘’l’Araignée’’, elle, étend ses tentacules et continue d’obstruer la voie aux câbles autorisés, autrement dit ceux de Canal+Afrique. Le constat étant malheureusement moins bénéfique à l’initiateur des poursuites, celui-ci semble avoir priorisé  désormais l’opération séduction.

Surfer sur les faiblesses de la ‘’concurrence’’ pour ratisser

Être client araignée implique des avantages démesurés mais  autant d’inconvénients. Le premier du genre est la dépendance totale du tisseur ou alors des imprévisibles requêtes entre clients. En fait, tandis que certains, les femmes en lead, souhaitent écumer tout Novelas, d’autres demandent à voir plutôt des programmes plus instructifs. L’opérateur illégal n’ayant pas la possibilité de satisfaire de façon équitable ces aspirations, il en découle qu’une partie soit forcément lésée chaque fois.

En sus, ces abonnés sans contrat se voient obligés de se contenter d’images de piètre qualité. Soit ce sont les chaînes qui brouillent soit c’est le son qui laisse à désirer. Pis, sachez que très souvent, ce sont  les clients araignées qui envahissent débout, les espaces publics lors des retransmissions des grosses affiches de la Ligue des Champions ou des compétitions footballistiques de taille. Tout simplement parce que n’ayant pas la possibilité de voir en toute liberté ces rencontres avec le système araignée.

Canal+ Afrique ayant certainement décelé les faiblesses du système, a commencé par ratisser dans leurs rangs en facilitant l’accès à ses produits et services. Réduction du coût de l’abonnement, opérations marketing agressif, corps-à-corps avec les prospects. Et la dernière trouvaille, le décodeur HD, quand bien même très critiqué- nous y reviendrons- pour vendre le rêve d’images de très haute qualité. histoire  d’assommer définitivement l’approximatif.

Résultat, aujourd’hui bon nombre de clients araignée, si ce n’est fait, songent à abandonner cette pratique: «  Si on arrive à payer 3000F c’est qu’on peut payer 5000 F. Là au moins, on est libre de voir nos programmes de choix… » Telle est du moins la résolution prise par la plupart des personnes ayant accepté de ”se confesser” devant notre dictaphone.

Le sacrifice suprême requis 

Ces ‘’nouveaux convertis’’ sont  peut être prêts à payer les 5000F CFA représentant la formule d’entrée des offres d’abonnements Canal + Afrique . Néanmoins ces derniers se disent hantés par l’inconnu ”Frais d’abonnement”. Alors proposition : et si Canal+ décidait de faire ne fusse que pendant 12 mois, le ‘’Tout Canal’’ à 5000 F TTC, abonnement y compris ?

L’avantage direct sera qu’au moins plus de la moitié des clients araignée passera client Canal+. Car la moralité que nous tirons de ce western ( Canal+ Vs Canal Araignée) est qu’il est possible de vaincre le mal par le bien. d’autant que les textes saints nous l’enseignent quotidiennement. Encore que notre recommandation émane du terrain. Et surtout que Startimes, à côté, n’est pas sans argument, lui le jeune concurrent conventionnel aux dents non moins longues.

Patricia K.  

commentaires
Loading...