Prochain gouvernement : Gouza Nahounou dit ses 4 vérités… interpelle Ouattara !   

0

 

4

On la sait très engagée. Mais cette fois Gouza Nahounou fait une autocritique de l’action gouvernementale tout en se projetant en 2025. Dans sa « plaidoirie » la #femme libre, citoyenne et engagée exhorte le Président à se séparer des « ministres zélés, imbus.. »

L’activiste vivant dans l’hexagone n’use pas du dos de la cuillère «  J’aurais été le président, je sortirais plusieurs membres du gouvernement…ensuite ils reviendront en 2024 pour préparer 2025…ça nous (Rhdp)  laissera le temps de les observer et d’apprécier leur capacité à respecter la République, et s’ils sont capables de rester loyaux à la vision du rassemblement. »Préconise-t-elle.

Pour celle qui est également connue pour son talent de danseuse, cette démarche permettra au Chef de l’État de jauger le degré de ‘’foi’’ de ses collaborateurs.  Car selon Gouza les enjeux sont nombreux, les défis à relever de plus en plus nombreux et complexes. Autrement dit, le temps des réflexions stratégiques a sonné.

En attendant la bouillante ”citoyenne engagée” suggère que le futur gouvernement soit aéré. Histoire de permettre à l’équipe à venir de travailler plus efficacement à relever les défis  de la cohésion sociale et du vivre ensemble.  «  Tout dépendra de son prochain gouvernement et de sa capacité à transcender les clivages ethniques (lobby…groupe de pression…). » Estime-t-elle.

Aussi  et plus important d’ailleurs « Il va falloir sortir du gouvernement tous ces ministres zélés, imbus de leur personne et d’une arrogance insupportable…Ces ministres qui méprisent les pauvres, incapables de se mettre au service du peuple…dieu seul sait le nombre de ces ministres… il y en a et nous les connaissons tous…si le président décide de les garder, il mettra à mal la cohésion sociale, parce que ces ministres sont devenus insupportables de par leur comportements » Révèle celle qui semble être dans les secrets des dieux. Et l’Abobolaise d’attirer l’attention du  Chef de l’État en ces termes : « La majorité silencieuse ne supporte plus, ces ministres trop zélés. »

Patricia K.

commentaires
Loading...