Média : Ce que Stéphane Tchriffo (Mister Made In Africa) a fait pour François Konian en 5 ans !

0

« Nous avons pleine confiance au flair du Boss. Une chose est sûre il ne trompe jamais dans ces  détections. » Ces paroles sont de Mike Okou. Le tout aussi talentueux Directeur Général (alors Adjoint) de Radio Jam. Nous sommes en 2015.  Il s’adressait ainsi à la recrue Stéphane Tchriffo ; parlant du « Boss » François Konian.

4

Tandis que Stéphane avait un son amer des radios : «  J’avais l’impression que les animateurs Radios changeaient leur voix une fois à l’antenne. Cela m’intriguait beaucoup… » Nous explique-t-il dans un entretien téléphonique à nous accordé mardi.

Le présentateur du programme révélateur de l’Afrique travailleuse ‘’Made In Africa’’ de la Rti est un « fils adoptif » de défunt patron de la 99.3 FM.  Peut-être le seul à avoir rendu ce type d’hommage à ce grand homme de médias.  A savoir garder l’image hommage comme profil (Facebook). Sans avoir à  le changer du 07 juin 2018 au 07 juin 2021. 5 ans durant il l’a fait en continu. N’ayant pas « eu la force de la remplacer » nous confie-t-il.

François Konian a repéré cet autre talent lors d’un concert chrétien. Précisément à l’Hôtel communal de Cocody, à la mi-2015. Deux semaines après il le recontacta et lui lâcha ceci : « Pour le peu que j’ai pu voir, je crois que tu ferais bon animateur radio » Se souvient le « fils ». Lui qui faisait pourtant son baptême du feu quant à l’animation de concert.

Depuis lors sa voix se fit entendre- de fort belle manière- 2 ans durant, juste après le jingle de l’émission ‘’Tout feu, Tout flamme’’. Chose qui n’était pas évidente. Car il eut fallu que Tchriffo rencontre un certain Robert Brazza au paravant. «  C’est Robert Brazza qui m’a disposé à faire de la Radio. » Raconte Stéphane.

Ne dit-on pas que  grands esprits se rencontrent ? Mister ‘’Made In Africa’’ et l’iconoclaste Robert Brazza se sont rencontrés à la faveur des ‘’concertos’’. Spectacle animé par le dernier cité. Lequel évènement organisé par Anicet Gaiho avec qui collaborait Tchriffo. Le présentateur de Réussite sur Canal+ persistait à encourager Stéphane : «  Tu as une voix faite pour la radio ». Brisant ainsi les stéréotypes qui retenaient jusque-là ce dernier loin des stations.

A jamais reconnaissant et prêt à tout pour François Konian

Stéphane Tchriffo vient de décrocher un diplôme en journalisme. Formation au sortir de laquelle il livre ce témoigne : «  François Konian avait un niveau international.»  Seriez-vous prêt à bosser pour Jam Tv si la marque venait à s’arroger une déclinaison télé ?  Notre interlocuteur refuse de se retenir : «  Je n’hésiterai pas (…) pour l’heure je suis sous contrat exclusif avec la RTI. »

A en croire le nouveau diplômé, son ‘’père’’ et lui  goupillait  un projet de dans ce sens.  Et celui qui repose à jamais à Morofê (Yamoussoukro) le rassurait chaque fois : « Nous avons le temps, on y arrivera » Sauf qu’en réalité ils n’eurent pas ce temps-là. Moins de 2 ans après l’idée de projet, le souffle de vie, ce carburant du temps, fit arraché au « père ».

Symphonie inachevée  qui achèvera de convaincre Stéphane.  A  l’idée que l’être humain dispose de peu de temps à perdre ici-bas : « J’ai mal au cœur quand j’entends ici et là on n’a le temps. C’est comme si on me rappelait la douleur du décès du Boss ».

L’hommage à François Konian est quelque chose d’atemporel : «  Chaque fois que je me bats c’est à lui que je pense » ajoute-il. Nous devons tous œuvrer pour immortaliser ce grand homme qui nous a appris à propulser la culture africaine au bout du monde, recommande Tchriffo .Qui termine en nous soufflant qu’il s’est armaturé un mental de fonceur ; l’esprit François Konian.

Marius Aka Fils 

commentaires
Loading...