Jfac 2020 : cap sur le Bélier et Yamoussoukro, hommage aux Feux Soudélé Konan et JB Polley

0

La présence de SEM Babacar Carlos M’Baye, Représentant Permanent de la Ceeao en Côte d’Ivoire, consacrait la dimension régionale de l’évènement. Les Journées Africaines de la Forêt, l’Agroécologie et des Changements Climatiques (Jfac) (3ème édition), se tiendront-avec des innovations de taille- du 16 au 21 mars 2020, dans la Région du Bélier et le District de Yamoussoukro. Annonce faite jeudi par M. N’Zi Germain (D.E) du Refacc, au siège de la Cedeao à Abidjan.

4

Les Jfac sont une initiative du Réseau des Experts africains pour la Forêt, l’Agroécologie et le Climat (Refacc), bénéficiant d’un fort appui institutionnel du Ministère ivoirien de l’Environnement et du Développement durable chapeauté par le Pr. Joseph Séka Séka.

La rencontre du jeudi poursuivait 3 objectifs. A savoir,  faire le bilan de l’édition 2019, remercier les partenaires et enfin annoncer les assises à venir.  S’agissant du 1er point, l’on note que la grand-messe du vert qui s’est déroulée à  Abidjan du 18 au 21 mars dernier se traduit en chiffres comme suit : 3200 participants formés, 40 Collectivités, coopératives et ONG formées, 10 000 visiteurs, 200 experts et professionnels, 50 stands, 12 pays représentés et 2 millions de téléspectateurs sensibilisés. Sans oublier «  la participation remarquée » des pays de la sous-région et des Ambassades du Royaume du Maroc et de la République Populaire de Chine.

Aux remerciements des ministres Joseph Séka Séka et Eugène Aka Aouélé, ont été associés les diplomates cités plus haut ainsi que les Institutions et une dizaine de structures publiques et privées dont les accompagnements ont été déterminants pour ce forum d’échanges et de marché Ouest africain pour les bonnes pratiques écologiques et technologies vertes.

Les Jfac proposent en effet une approche « bottom-up » où les populations sont directement engagées par un ensemble d’actions et de programmes ludiques et éducationnels avant, après et autour de l’événement. D’où l’immersion en zone rurale pour l’acte 3. Consacré à l’entreprenariat écologique des jeunes. Elles seront donc une vitrine pour valoriser les initiatives écologiques locales innovantes et créatrices d’emplois. Ce sera aussi  l’occasion de nouer des contacts, partager des expériences, faire du lobbying, créer le marché de technologies écologiques, participer à la promotion de l’écologie et à la préservation de l’environnement.

Il faut dire que  le choix de la Région du bélier et du District de Yamoussoukro n’est pas opéré ex-nihilo. Barrière naturelle entre le Sud forestier et la savane du Nord, cette zone est fortement sinistrée écologiquement selon ces experts. Car confrontée à de nombreuses difficultés climatiques dues à la mauvaise gestion de ressources naturelles et aux mauvaises pratiques agricoles. Partie intégrante de l’ancienne boucle du cacao, elle subi les conséquences d’une gestion irrationnelle de ses ressources forestières et faunique avec la migration de ses populations valides vers de nouvelles régions propices à l’agriculture.

N’Guessan Eugène, représentant le président du Conseil Régional du Bélier s’est d’ailleurs réjouit de l’initiative et à profiter de l’occasion pour sonner la mobilisation des forces vives de cette localité. Les Jfac 2020 seront l’occasion de présenter des plans stratégiques en matière de résilience des communautés et d’adaptation aux changements climatiques. Concrètement enclencher un processus et une dynamique de transition écologique durable dans toutes les Régions du pays.

En termes d’articulations, il y aura des stands d’exposition, des formations, une caravane écologique qui sillonnera  toutes les sous-préfectures, des Awards écologiques dont le Prix Jean-Baptiste Polley, en hommage au journaliste communicant, Directeur Communication de l’Oipr, décédé le 24 octobre dernier. Dans la même veine, une stèle sera posée en l’honneur de feu Soudélé Konan Pierre, ex-Pdg de la Sodefor.  Autre fait majeur,  la restauration de la forêt de Félix Houphouët-Boigny.

Marius Aka Fils

 

 

 

commentaires
Loading...